728-90-TOP
728-90-TOP

Antisémitisme: étude inquiétante en Allemagne

Les diverses organisations, hommes politiques et artistes israéliens qui participent à l’entreprise de diabolisation d’Israël à travers le monde feraient bien de lire cette étude qui a été réalisée en Allemagne. Elle conclut que la propagande nazie distillée dans les Jeunesses hitlériennes reste imprégnée durant toute la vie dans l’esprit et la conscience de ces individus. L’étude a comparé des personnes allemandes nées après la guerre, des personnes ayant fait partie des Jeunesses hitlériennes mais aussi des Allemands ayant vécu à cette période sans pour autant avoir fait partie de ce mouvement.

L’étude montre que la propagande destinée à la jeunesse laisse une tache indélébile dans la personne surtout si elle vient « confirmer » des idées reçuses qui étaient déjà « dans l’air du temps ».

Des chercheurs américains et suisses ont effectué des sondages entre les années 1996 et 2006, auprès de 5.300 personnes dans 264 villes et villages d’Allemagne. Le résultat est saisissant: les opinions les plus antisémites se sont exprimées chez les personnes nées dans les années 1930 et ayant fait partie des Jeunesses hitlériennes. L’un des chercheurs a indiqué que non seulement l’endoctrinement nazi a fonctionné sur le moment, mais il est encore vivace presque 80 ans plus tard! La conclusion – pas nouvelle – de ce rapport est que la propagande à l’intention des enfants façonne leur identité et leur manière de penser pour leur vie entière.

Autre conclusion de ce rapport: les jeunes ayant vécu dans des zones géographiques à forte tendance antisémite préalable sont restés plus antisémites que d’autres.

Benjamin Ortmeyer, directeur du centre de recherches sur l’Education nazie à l’Université J.W. Goethe de Francfort indique que cette vaste étude montre clairement les effets à long terme du lavage de cerveau réalisé par le nazisme sur la jeunesse allemande. Il révèle également que la plupart des nombreux Allemands interrogés n’étaient même pas conscients d’avoir été idéologiquement dirigés et ont parlé « d’une jeunesse et d’une scolarité calmes et heureuses ».

La conclusion que l’ont peut tirer est assez simple: la propagande nazie a pu fonctionner et fleurir parce qu’il y avait déjà eu auparavant des siècles d’anti-judaïsme chrétien et d’antisémitisme racial, politique et économique. Il en est de même pour aujourd’hui. La propagande arabe palestinienne se répand avec « efficacité », notamment parce qu’elle emprunte des thèmes déjà présents dans l’antisémitisme classique et repris par le nazisme. Elle est distillée avec méthode dans la jeunesse arabe palestinienne, dans les médias et s’exporte avec générosité à travers la planète, formant les esprits des générations à venir.

D’où l’immense responsabilité des personnes citées en préambule et qui collaborent à ce nouvel antisémitisme qui prend pour apparence la haine de l’Etat d’Israël.

Source: LPH

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *