728-90-TOP
728-90-TOP

Belgique : interpellation de l’homme qui a attaqué une caserne

L’assaillant a fui à pied après un échange de coup de feu qui n’aurait pas fait de blessés.

L’homme suspecté d’avoir attaqué une caserne lundi 26 octobre à Flawinne, près de Namur en Belgique, a été interpellé, après une brève chasse à l’homme, a rapporté l’agence Belga.

« L’individu vient d’être interpellé. Il est important d’apaiser les citoyens. Aucun élément n’indique qu’il y a d’autres protagonistes », a déclaré le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq, lors d’un point de presse sur les lieux de l’attaque.L'assaillant a fui à pied après un échange de coup de feu qui n'aurait pas fait de blessés.

L’audition de la personne appréhendée à la police judiciaire fédérale de Namur est en cours. Le procureur n’a pas fait davantage de commentaires. Il tiendra une conférence de presse à 15H00 (13H00 GMT).

Le ministre de la Défense, Stephen Vandeput, doit également se rendre sur les lieux et s’adressera probablement à la presse dans l’après-midi.

Le maire (bourgmestre) de Namur, Maxime Prevot, a tenu à saluer le « travail d’efficacité des forces de l’ordre » avant de « lever toute inquiétude ». « Chacun peut être rassuré. Il n’y a pas lieu de quitter son travail pour venir chercher un enfant à l’école ».

Le suspect, un homme de la région namuroise, s’était enfui à pied lundi matin après avoir jeté son véhicule vers le portique d’entrée de la caserne militaire de Flawinne. Il y a eu une riposte des militaires qui ont tiré des coups de feu, ne faisant « a priori pas de blessés », selon le parquet.

Les militaires sont intervenus pour protéger la caserne lorsqu’une voiture a forcé l’entrée, a confirmé Tony Langone, porte-parole du ministère de la Défense. Le véhicule du suspect, une Ford de couleur foncée, a été abandonné dans un pré aux environs de la caserne.

« Le périmètre est quadrillé par les policiers à tous les coins de rue et le long de la caserne », a précisé un photographe de l’AFP sur place. « Un hélicoptère survole les lieux », a-t-il indiqué. Plusieurs véhicules d’équipe d’intervention spéciale sont arrivés sur les lieux, de même que les services d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs, a précisé le photographe. Le bataillon de commandos, situé à Flawinne, compte quelque 650 militaires. Cette unité d’infanterie fait partie de la Brigade légère et a pour mission notamment d’assurer la défense du territoire national.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *