728-90-TOP
728-90-TOP

COMMUNIQUE Le BNVCA appelle au Rassemblement demain Dimanche 18 octobre, à 15h Place de la République  » Pour la liberté et contre la terreur »,

Nicolas PatyCOMMUNIQUE

Le BNVCA appelle au Rassemblement demain Dimanche 18 octobre, à 15h Place de la République  » Pour la liberté et contre la terreur »,

le BNVCA ajoute « contre la terreur islamiste »

     Nous sommes sidérés par la décapitation d’un professeur Mr Samuel P… par un islamiste d’origine tchétchène.

 Selon nos informations, l’assaillant, Abdoulhak Anzorov, serait arrivé en France à l’âge de 6 ans avec toute sa famille qui a obtenu le statut de réfugiés.

Abdoulhak Anzorov, né en 2002, n’était pas fiché S, mais était connu des services de police pour des faits de droit commun. Hier soir, il était porteur d’un couteau, et d’un fusil de type Air soft qui a été retrouvé à ses côtés. Il a posté une vidéo macabre de la tête coupée de sa victime avant d’être abattu. Quand les policiers lui ont demandé de mettre à terre son arme, ce dernier a refusé. « Agressif et menaçant », il a crié « Allah akbar ».

 L’horreur islamiste, la terreur islamiste ont encore frappé la France. Il est temps de prendre de vraies mesures pour éradiquer ce danger qui vient de l’intérieur. Les français attendent des actes forts comme l’annulation, le retrait, la déchéance de la nationalité française et l’expulsion du territoire national. On ne peut combattre les terroristes islamistes au Mali et les héberger en France.

 Le terrorisme islamiste a tué des enfants juifs, des soldats, des hommes, des femmes, des enfants, des religieux chrétiens, des policiers, des journalistes, la liste est longue.

  Parmi les suspects, figure un militant islamiste très actif, Abdelhakim Sefrioui, qui fait partie des neuf personnes en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la décapitation du professeur d’histoire dans les Yvelines.

Abdelhakim Sefrioui a été interpellé samedi à Évry avec sa compagne. C’est lui qui avait accompagné début octobre au collège du Bois d’Aulne de Conflans-Saint-Honorine, le père d’une élève pour exiger le renvoi de la victime, qui avait montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves, lors d’un cours d’Instruction Civique sur la liberté d’expression.

Se présentant comme « membre du Conseil des imams de France », Abdelhakim Sefrioui avait diffusé il y a quelques jours sur YouTube une vidéo dans laquelle il dénonçait le professeur.

Le BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme) connaît bien cet individu. Nous rappelons qu’il s’est fait connaître plus particulièrement en 2010, à la tête du collectif Cheikh Yassine (du nom du fondateur du Hamas, tué par l’armée israélienne en 2004), il avait organisé durant des mois des manifestations devant la mosquée de Drancy, où officie Hassen Chalghoumi, l’imam de cette mosquée.

Nous ne voulons pas entendre dans les prochains jours « Pas d’amalgame ». Nous attendons que, enfin et pour la première fois, les organisations musulmanes condamnent sans modération cet acte raciste et liberticide commis par un terroriste islamiste.

Le BNVCA appelle à rejoindre le rassemblement « pour la liberté et contre la terreur » qui doit se tenir, ce dimanche 18 octobre, à 15 heures place de la République.  « Pour la liberté et contre la terreur », le BNVCA ajoute

                                                                       « CONTRE LA TERREUR ISLAMISTE »

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *