728-90-TOP
728-90-TOP

Edito Alain SAYADA : la presse Nationale touchée par le Syndrome de Stockholm

 

Edito : Des lames et des larmes

Le monde à l’envers. C’est, avec autant de tristesse que de colère, ce que je me dis, comme

beaucoup d’entre vous, sans doute, chers lecteurs, à la lecture matinale de la presse française. Alors

que les attentats à l’arme blanche sont commis quotidiennement en Israël, nos médias n’en loupent

pas une pour condamner inexorablement les Israéliens et les accuser d’être à l’origine de ces

attaques…. Et bien sûr, comme d’habitude, ils n’oublient pas de préciser que les Palestiniens sont les

victimes. Rendons justice à nos journalistes, ils ne sont pas les seuls à verser dans le misérabilisme et

la désinformation : le son de cloche est presque unanimement identique chez leurs confrères

européens. Aussi en suis-je, comme à chaque flambée de violence au Proche-Orient, réduit à me

demander pourquoi, la presse internationale met autant de passion et d’aveuglement à prendre la

défense des terroristes. Ont-ils sombré dans ce que les psychiatres appellent le syndrome de

« Stockholm » ? Car pour être à ce point aveugle, il faut être vraiment très malade. Comment peut-

on faire abstraction des victimes elles-mêmes et commisérer à ce point sur le sort des auteurs de ces

crimes ?

Depuis plus de 67 ans, l’Etat d’Israël se voit dénier le droit d’exister. Depuis plus de 67 ans, il vit sous

la menace de guerre de la part de ses voisins, de la menace d’attentats venant de l’intérieur… Quoi

que fasse l’Etat d’Israël, Israël sera toujours le vilain petit canard, le coupable tout désigné. Pourtant,

alors que l’intégrisme islamiste met le feu au Proche-Orient et fait couler le sang jusque sur notre sol,

dans les écoles, les musées, les trains, alors que l’Occident tremble devant Daesh, Boko Haram ou Al

Qaïda, la logique imparable voudrait que lorsqu’il s’agit du Hamas et des Palestiniens, les terroristes

deviennent des brebis égarés, des victimes du vilain Etat sioniste. Quelle que soit leur obédience, les

islamistes radicaux du monde entier appellent à tuer les juifs, hurlent de joie à chaque fois qu’un

chrétien, un Occidental, un juif, un défendeur du monde libre périt sous le coup d’un de leurs affidés.

Mais aux yeux d’une grande partie du monde, semble-t-il, lorsque la victime est juive ou israélienne,

alors tout est pardonné. On comprend d’ailleurs la logique des terroristes palestiniens. Pourquoi

réfrèneraient-ils leur haine et leur violence aveugle, quand les responsables de l’ONU eux-mêmes

encouragent les émeutes antijuives sur le Mont du Temple à Jérusalem, en refusant de pointer la

responsabilité des Palestiniens. Dans cette violente résurgence antisémite, les mots sont aussi graves

que les maux : en langage pro-palestinien, le Mont du Temple devient l’esplanade des mosquées et

le lieu le plus sacré du peuple juif un sanctuaire de l’islam où les juifs n’ont pas droit de cité. Circulez,

vous n’êtes pas autorisés à prier…

Je ne m’étendrai pas sur la légitimité de l’ONU, sur son droit à falsifier l’histoire et la géographie.

Tout le monde sait que la grande majorité des pays représentés au sein de cet organisme qui fait

honte à sa dénomination sont dans une grande majorité musulmans. Comble de l’ironie, la ligue

arabe, autre institution exemplaire, garante du droit international et de ceux des peuples, demande

une réunion d’urgence sur ce qu’il se passe en Israël. Pas en Syrie, pas en Irak, où les morts, les

massacres et les horreurs se comptent par centaines de milliers. Sans parler du nombre de réfugiés,

de migrants, de blessés, de mutilés… Dans le cas de Daesh ou El Assad, il a fallu ramasser des corps

de bébés migrants sur les plages pour que l’Europe s’émeuve. Le monde arabe lui, continue à faire la

sourde oreille. Mais lorsque les Palestiniens menacent de déclencher une 3ème Intifada, tout le monde

est aux avants-postes… Pour critiquer Israël et soutenir les assassins !!!

Je ne peux et ne veux pas penser une seconde, à ce que nous deviendrions, dans ce contexte, si les

juifs n’avaient pas Israël pour les défendre !

Alors comme d’habitude et à chaque fois qu’Israël connaît une crise aigüe, je martèle et maintiens

que le gouvernement israélien n’a de compte à rendre à personne, surtout pas aux instances

fantoches et organismes de pacotille au premier rang desquels l’ONU, ce machin sans âme dont les

mensonges officiels se font toujours plus honteux. Israël et son gouvernement n’ont de compte à

rendre qu’aux citoyens israéliens, et aux juifs de Diaspora. Qui, de toute façon, les soutiennent.

Unanimement et inconditionnellement.

Am Israel Hai

Alain Sayada

About The Author

Related posts

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *