728-90-TOP
728-90-TOP

Fabius inquiète les Juifs de France

Les agissements du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, risquent selon le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), de provoquer un « alourdissement du climat ». Dans un communiqué officiel, le CRIF dénonce : « A la position équilibrée entre Israéliens et Palestiniens s’est substituée une attitude unilatérale. Les votes de la France à l’Onu comme à l’Unesco sont systématiquement hostiles à Israël à la différence des votes des grandes démocraties occidentales ». Dans un climat où de plus en plus de personnalités politiques reconnaissent le lien direct entre l’antisionisme et l’antisémitisme (cf. Merkel), le CRIF ne peut ne pas le constater également : « Cette évolution est particulièrement inquiétante pour les Français juifs, et risque de contribuer gravement à l’alourdissement du climat dans lequel ils vivent ».

Sur le plan médiatique, la propagande continue de discréditer la communauté juive dans son ensemble. Les Juifs étant systématiquement identifiés à ce qui se passe en Israël, les grandes chaînes de la télévision publique française mettent en exergue un reportage douteux, fourni par l’association non moins douteuse Briser le silence, évoquant des exactions hypothétiques et non vérifiées de soldats de Tsahal dont le comportement serait censé raviver dans l’opinion le souvenir de la tristement célèbre expression que la France cherche à oublier : « tirer sur le burnous », en ignorant tout simplement les multiples précautions prises par les autorités politiques et militaires pour limiter au maximum les dégâts collatéraux.

En outre, cette nouvelle impulsion de la propagande visant à noircir Israël a commencé en pleine opération de secours des populations népalaises touchées par le tremblement de terre. Seuls quelques médias américains, comme Cnn, ont rapporté qu’Israël a été le pays le plus engagé sur le terrain.

Alors que l’Etat Islamique se trouve en pleine campagne de décapitations et d’abus sur des prisonniers et prisonnières de guerre, ce qui intéresse la conscience, du moins telle qu’elle transparait dans les grandes chaînes de l’audiovisuel, c’est de savoir si, alors que Tsahal est de nouveau sorti de Gaza depuis près d’un an, quelques soldats ont, oui ou non, tiré sur des personnes pour « délit de faciès ».

bandeau_jourj (3)

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *