728-90-TOP
728-90-TOP

Golan: départ des derniers soldats autrichiens de la force de l’ONU

VIENNE (Autriche), 31 juil 2013 (AFP) –

 

Les 44 derniers soldats autrichiens stationnés sur le plateau du Golan au sein de la force des Nations unies, ont
quitté mercredi la région, mettant ainsi un terme à la présence de l’Autriche
dans cette zone depuis près de 40 ans.
« L’impartialité des casques bleus n’est plus incontestée par les
partenaires sur le terrain. Le ravitaillement des soldats ainsi que leur
sécurité ne peut plus être assurée », a expliqué à l’agence de presse
autrichienne APA, le ministre autrichien de la Défense, le social-démocrate
Gerald Klug.
Dans ces conditions, la mission ne pouvait plus être poursuivie, a-t-il
estimé.
Gerald Klug avait informé à plusieurs reprises les Nations Unies sur la
situation sur le plateau du Golan et la faible sécurité dans la région.
Les Casques bleus de la FNUOD (Force de l’ONU pour l’observation du
désengagement) patrouillent sur le Golan depuis 1974, pour faire respecter le
cessez-le-feu ayant suivi la guerre israélo-arabe d’octobre 1973.
Israël, officiellement en état de guerre avec la Syrie, occupe depuis 1967
quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu’il a annexés, une décision jamais
reconnue par la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous
contrôle syrien.
Le 6 juin, l’Autriche avait annoncé le retrait de ses 380 soldats au sein
de la FNUOD, en raison de la détérioration de la situation sur le terrain. Les
Nations unies avaient demandé un délai pour le retrait des troupes
autrichiennes, afin de faciliter la relève.
La petite république alpine, neutre, était parmi les principaux pays à
fournir des soldats à la FNUOD. Elle était présente au sein de cette force
depuis sa création et près de 29.000 soldats autrichiens ont servi dans la
région. Au total, 27 Autrichiens ont été tués au cours de la mission.
« Aucun pays ne peut présenter un tel bilan au sein de la mission au Golan »,
a déclaré le ministre de la Défense, lors de l’arrivée des soldats, dont le
chef adjoint de la FNUOD, Stefan Thaller, à Vienne.
Au cours d’une cérémonie à l’aéroport, il a également reçu le drapeau
autrichien qui flottait au quartier général de la mission au Golan.
Les Îles Fidji ont annoncé le 8 juillet l’envoi de 380 soldats au sein de
la FNUOD, qui contient également des contingents philippins, indiens,
irlandais et népalais.
Les Philippines, dont une vingtaine de casques bleus ont été enlevés puis
libérés en mars et mai, ont annoncé mercredi vouloir rester au sein de la
FNUOD.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *