728-90-TOP

Israël en guerre : l’Égypte menace de saper l’accord de cessez-le-feu à Gaza si un réfugié palestinien traverse la frontière égyptienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Israël en guerre : l’Égypte menace de saper l’accord de cessez-le-feu à Gaza si un réfugié palestinien traverse la frontière égyptienne

Philadelphi-Wall-1320x880[1]Selon les informations d’Israel Hayom, l’Égypte a durci le ton avec Israël, menaçant de mettre fin au possible accord de paix dans la bande de Gaza, si un réfugié palestinien traverse la frontière égyptienne, près de la région de Rafah, ou des millions de gazaouis ont été évacués vers des camps humanitaires.

Le média israélien révèle que les messages ont été transmis à travers une série de contacts entre de hauts responsables égyptiens et israéliens, le contenu étant relayé à l’ensemble des dirigeants politiques et sécuritaires d’Israël. L’Égypte a souligné que le fait d’avoir des réfugiés arrivant de la bande de Gaza constituerait une ligne rouge.

Selon une source d’Israel Hayom, le message égyptien aux autorités israéliennes » indique que « si ne serait-ce qu’un seul réfugié palestinien traversait la frontière, l’accord de paix serait annulé« . Une autre source a affirmé que le message était plus modéré, déclarant que « même si un réfugié égyptien traverse la frontière, l’accord de paix sera suspendu« . Les deux sources ont expliqué les messages durs envoyés par l’Égypte s’explique par un mélange de colère et d’inquiétude.

La colère des autorités égyptiennes vient de diverses déclarations de responsables israéliens concernant la relocalisation des palestiniens de Gaza comme solution possible aux problèmes de l’enclave palestinienne. Le ministère israélien du Renseignement, dirigé par la ministre Gila Gamliel, l’a recommandé dans une note officielle. Ces dernières semaines, des déclarations similaires ont également été faites par des ministres et des députés, au premier rang desquels le ministre israélien des Finances Betsalel Smotrich, qui l’a réitéré à plusieurs reprises.

L’inquiétude de l’Égypte concerne le passage de centaines de milliers de palestiniens de Gaza vers le Sinaï, où ils resteraient. Israel Hayom explique qu’aucun pays n’accepterait d’absorber un si grand nombre de réfugiés palestiniens, et ceux-ci deviendraient « un problème égyptien permanent ». Cette inquiétude découle de deux scénarios potentiels : premièrement, les palestiniens tenteraient de quitter Gaza en raison de la situation humanitaire désastreuse dans la bande de Gaza ; deuxièmement, les palestiniens tenteront de fuir par peur d’être entraînés dans les combats.

L’État d’Israël est en état de guerre depuis l’attaque barbare et sanglante dite du « Déluge d’Al Aqsa » orchestré par Hamas qui a eu lieu le 7 octobre 2023. Le groupe terroriste palestinien qui s’est infiltré dans des localités du sud d’Israël, a assassiné 1400 civils israéliens et militaires, dont 375 jeunes israéliens tués sauvagement lors d’une rave party dans le sud du Néguev.

L’état hébreu recense aussi plus de 10 000 blessés. 136 civils israéliens et étrangers, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont également retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *