Israël en guerre : Tsahal admet avoir tiré sur des suspects mais pas sur le convoi humanitaire, lors du drame de la semaine dernière à Gaza

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Israël en guerre : Tsahal admet avoir tiré sur des suspects mais pas sur le convoi humanitaire, lors du drame de la semaine dernière à Gaza

Members of the Palestine Red Crescent Society distribute aid to people in Khan Younis, in the southern Gaza Strip, in this handout picture released on October 25, 2023.  Palestine Red Crescent Society/Handout via REUTERS    THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. MANDATORY CREDIT. NO RESALES. NO ARCHIVES. BEST QUALITY AVAILABLE

Le chef du commandement sud, le général Yaron Finkelman a présenté aujourd’hui au chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, ses conclusions concernant la catastrophe du convoi d’aide humanitaire qui a eu lieu la semaine dernière dans le nord de la bande de Gaza, au cours de laquelle des dizaines de palestiniens ont été tués en se piétinant les uns les autres.

Après ce drame, le Hamas, sans fournir de preuves, avait accusé Israël d’avoir « commis un massacre » en tirant sur la population, faisant 81 morts.

Dans son rapport, Yaron Finkelman révèle que les troupes de Tsahal n’ont pas tiré sur le convoi humanitaire mais ont tiré sur un certain nombre de suspects qui se sont approché des forces à proximité et constitué une menace pour elles.

Le chef du commandement sud a également indiqué que durant que les camions se dirigeaient vers les centres de distribution, une foule d’environ 12 000 Gazaouis s’est rassemblée autour d’eux et a pillé le matériel qu’ils transportaient.

Au milieu des pillages, des dizaines de Gazaouis ont avancé vers les troupes de Tsahal, menaçant ainsi les forces en attente, conduisant les soldats israéliens à procéder à des tirs de précaution à des fins de dissuasion.

L’enquête devrait être poursuivie par un organisme d’examen indépendant, le Mécanisme d’enquête et d’évaluation (FFAM). La FFAM devrait tirer des conclusions indépendantes sur cet incident.

L’État d’Israël est en état de guerre depuis l’attaque barbare et sanglante dite du « Déluge d’Al Aqsa » orchestré par Hamas qui a eu lieu le 7 octobre 2023. Le groupe terroriste palestinien qui s’est infiltré dans des localités du sud d’Israël, a assassiné 1400 civils israéliens et militaires, dont 375 jeunes israéliens tués sauvagement lors d’une rave party dans le sud du Néguev.

L’état hébreu recense aussi plus de 10 000 blessés. 134 civils israéliens et étrangers, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont également retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

 

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *