Israël en guerre : Yoav Gallant affirme que l’État d’Israël ne reconnait pas l’autorité de la CPI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Israël en guerre : Yoav Gallant affirme que l’État d’Israël ne reconnait pas l’autorité de la CPI

F240515TN17-scaled[1]Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a réagi aujourd’hui sur son compte X (anciennement Twitter), a la demande du procureur général de la CPI d’émettre des mandats d’arrêt contre lui et contre le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour crimes de guerres et crimes contre l’humanité.

Le ministre israélien a indiqué qu’Israël ne fait pas partie de la CPI et ne reconnait pas son autorité.

« L’État d’Israël combat depuis le 7 octobre un ennemi meurtrier et sanguinaire, qui a commis des atrocités contre les femmes, les enfants et les hommes israéliens, et utilise désormais son propre peuple comme bouclier humain. L’armée israélienne combat conformément aux règles du droit international, en déployant des efforts humanitaires uniques qui n’ont jamais été déployés dans aucun conflit armé.  En tant que ministre de la Défense, je soutiens et renforce les soldats de Tsahal qui luttent pour défendre le peuple d’Israël et remplissent le droit et l’obligation profonde de nous défendre seuls. La tentative du procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, d’inverser les rôles n’aboutira pas : le parallèle fait par le procureur entre le Hamas et l’État d’Israël est méprisable et dégoûtant. L’État d’Israël ne fait pas partie de la Cour et ne reconnaît pas son autorité« , a déclaré Yoav Gallant.

Le ministre israélien de la Défense a ajouté que « la tentative du procureur Karim Khan de refuser à l’État d’Israël le droit de se défendre et de libérer les personnes enlevées doit être catégoriquement rejetée« .

Hier, Benjamin Netanyahu a, lui aussi, réagi à la demande du procureur de la CPI, affirmant que cette décision était « un scandale » et que « la comparaison scandaleuse du procureur de La Haye entre les dirigeants d’Israël et les dirigeants de l’organisation terroriste du Hamas est un crime historique indélébile et une manifestation claire d’antisémitisme ».

L’État d’Israël est en état de guerre depuis l’attaque barbare et sanglante dite du « Déluge d’Al Aqsa » orchestré par Hamas qui a eu lieu le 7 octobre 2023. Le groupe terroriste palestinien qui s’est infiltré dans des localités du sud d’Israël, a assassiné 1400 civils israéliens et militaires, dont 375 jeunes israéliens tués sauvagement lors d’une rave party dans le sud du Néguev.

L’état hébreu recense aussi plus de 10 000 blessés. 132 civils israéliens et étrangers, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont également retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *