728-90-TOP
728-90-TOP

Maroc : De fortes pressions se mobilisent pour interdire la visite de Shimon Peres

L’invitation de Shimon Peres à la réunion inaugurale de la « Clinton Global Initiative » dédiée au Moyen-Orient et à l’Afrique prévue du 5 au 7 mai prochains à Marrakech, provoque une levée de boucliers au sein d’une frange de la société civile marocaine.

Des figures associatives se mobilisent dans le but de faire annuler la venue de l’ex-président israélien Shimon Pérès, qualifié au choix de « terroriste », « criminel de guerre » et de « tueur d’enfants » par les représentants de ces organisations. Parmi celles-ci, le Réseau démocratique marocain de solidarité avec les peuples, qui a réclamé dans un communiqué paru le vendredi 24 avril dernier l’interdiction de cette visite sous prétexte de « respect pour les sentiments des Marocains et pour la cause palestinienne ».

Ce réseau réunissant des associations d’extrême-gauche et qui compte notamment dans ses rangs l’ancien militant maoïste Sion Assidon, a en outre appelé les opposants à « la normalisation politique avec l’entité sioniste » à se rassembler pour manifester pacifiquement contre la venue de l’ancien président israélien si jamais celle-ci venait à être « imposée » au peuple marocain.

L’avocat Khalid Soufiani, coordinateur du Groupe d’action de soutien à la Palestine, surnommé « l’avocat des causes perdues », s’est engagé pour sa part à déposer auprès du procureur général du Royaume une demande d’arrestation à l’encontre de Shimon Pérès à son entrée éventuelle sur le territoire marocain.

La voix d’Al Adl Wal Ihssane, association islamiste tolérée mais non reconnue par l’Etat, est venue se joindre voilà quelques jours à celle du courant panarabiste, en appelant les « bonnes volontés […] à intensifier les efforts pour empêcher cette visite et à adhérer à toute les formes d’opposition ».

Même son de cloche au sein du mouvement palestinien Hamas qui, par le biais d’un communiqué datant du dimanche 26 avril dernier, a dit avoir « bon espoir que le roi et le gouvernement du Maroc réexaminent la visite de Pérès dans leur pays », et mis en garde les autres Etats arabes contre toute forme de normalisation avec Israël.

Une nouvelle tempête dans un verre d’eau ? En effet, fin novembre 2009, pour ne citer que la polémique la plus récente, les protestations de ces mêmes courants contre l’invitation de Tzipi Livni au Forum international MEDays de Tanger n’avaient pas empêché l’ancienne ministre des Affaires étrangères israélienne de participer à ce think thank autour notamment de la paix au Proche-Orient.

Pour rappel, Shimon Pérès est déjà venu à deux reprises au Maroc. En 1986, alors qu’il était Premier ministre, séjour durant lequel il a rencontré feu le roi Hassan II à Ifrane, et en 1993, au lendemain de la signature des Accords d’Oslo, qui lui vaudront le prix Nobel de la paix, aux côtés de Yasser Arafat et Yitzhak Rabin. A noter enfin que les Clinton ont toujours entretenu des relations étroites avec le roi Mohammed VI, lequel a soutenu la fondation philanthropique éponyme depuis sa création en 2005 par l’ancien président américain.

Loubna Bennis (Rabat) – Israpresse

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *