728-90-TOP
728-90-TOP

Netanyahou forme son gouvernement : L’UE et les USA passent à l’attaque

Selon toute vraisemblance, le nouveau gouvernement de l’état hébreu devrait très vite entrer dans une zone de turbulence internationale. La première crise serait liée à sa législation interne. Des sources diplomatiques israéliennes laisseraient entendre que la Maison Blanche et l’Union Européenne (EU) seraient “très inquiètes” quant à la loi dite des ONG. Ces derniers feraient bientôt comprendre au gouvernement de Bibi qu’il dépasse là une ligne rouge.

On se rappelle que cette proposition de loi initiée par le parti Habayit Hayehoudi prévoit de limiter le financement en provenance de l’étranger des ONG dont la raison d’être se résume globalement à la critique systématique de l’action d’Israël et à la défense de la cause palestinienne. Cette proposition devrait être votée par la Knesset et figure dans l’accord de coalition signé entre le Bayit Hayehoudi et le Likoud.

Un diplomate européen a récemment déclaré que l’Europe: « n’attendait pas grand-chose quant au processus de paix, mais comme nous l’avons fait savoir auparavant il y a des lignes rouges à ne pas dépasser, comme la construction dans les implantations ». Selon ce diplomate, « cette loi sur les ONG serait peut-être appropriée dans la Russie de Poutine mais pas dans le plus démocratique des pays du moyen orient ».

Les USA ne sont pas en reste car ils comptent s’opposer à cette législation. Eux aussi lient la construction en Judée et Samarie et la future loi.

Si les Américains, occupés avec le casse-tête iranien, devraient repousser à plus tard la critique active, l’UE elle, sera plus “franche” dans sa démarche. En effet, Obama a demandé à la France de reporter le vote sur un Etat Palestinien au Conseil de sécurité, voulant éviter une double friction avec les Israéliens.

Il est important de savoir que cette loi a été acceptée par la commission ministérielle dans le précèdent gouvernement. Tsipi Livni, alors chef du parti Hatnoua et ministre de la Justice a tout fait pour la saboter. Avec la nouvelle ministre, Ayelet Shaked, la loi devrait être entérinée et laisserait au ministre le droit de fixer les critères, entre autre, de réceptions de dons de l’étranger et d’Israël. Reste que la Cour suprême pourrait invalider la loi dans un second temps.

A Jérusalem, on fait valoir que de nombreux pays ont adopté des lois similaires afin d’éviter toute ingérence par le biais d’ONG téléguidées par l’argent de puissance étrangères. C’est notamment le cas aux Etats-Unis. Des juristes israéliens réfléchissent actuellement à la possibilité de calquer la future loi israélienne relative aux ONG à celle déjà en vigueur outre-atlantique, afin de faire taire les oppositions tant sur le plan intérieur qu’à l’internationale.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *