728-90-TOP
728-90-TOP

Netanyahou: pas de peine de mort pour les terroristes.

Le comité ministériel a reporté le vote sur la peine de mort pour les terroristes suite à la décision de Benyamin Netanyahou de rejeter la proposition.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a évoqué dimanche matin, au cours de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres, l’examen prévu dimanche de la proposition de loi autorisant la condamnation à mort de terroristes ayant commis des attentats au cours desquels des personnes auraient été tuées.

Certains ministres du gouvernement soutenaient le projet de loi notamment la ministre de la Justice, Ayelet Shaked. Le dossier de la peine de mort pour les terroristes est à l’origine une proposition émanant du parti Yisrael Beteinou d’Avigdor Lieberman, actuellement dans l’opposition.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a toutefois demandé la création d’une autre commission qui va examiner à nouveau cette proposition. Il a également affirmé que si Avigdor Liberman s’y opposait, il donnerait l’ordre aux députés de son parti politique, le Likoud, de s’opposer à cette proposition qui dès lors n’a aucune chance d’être adopté.

Yisrael Beteinou a encore la possibilité technique de débattre de cette proposition en séance plenière de la Knesset. Le parti a d’ailleurs affirmé qu’il le fera, malgré l’opposition du Premier ministre israélien.

Le comité devait approuver dimanche la proposition de loi qui autoriserait les cours civiles à condamner à mort les auteurs d’actes terroristes. Actuellement, seul une cour militaire, sous réserve de l’unanimité des juges, peut prononcer une peine de mort.

Le ministre de l’Education, Naftali Bennett soutient cette proposition. “Un terroriste comme celui qui a tué la famille Fogel (dans l’implantation d’Itamar en Cisjordanie en 2011), doit savoir qu’il met fin à sa propre vie lorsque il prend la vie d’autrui. C’est moral et c’est juste”, avait-t-il écrit la semaine passée sur Facebook.

Avigdor Liberman avait fait de la peine de mort une proposition de loi majeur de sa campagne électorale. Sharon Gal, député et membre d’Yisrael Beitenou, a déclaré que son parti était “déterminé à faire passer cette proposition. Nous devons changer la réalité et éradiquer le terrorisme.”

“La peine de mort va renforcer la force de dissuasion d’Israël. Il est juste et moral de faire passer cette loi afin de sauver la vie de nos citoyens. Nous avons d’ailleurs un large soutien populaire. La décision de Netanyahou d’enterrer cette proposition est une nouvelle preuve que ce gouvernement n’agit pas dans l’intéret du bloc nationaliste”, a-t-il ajouté.

La peine de mort s’applique en Israël – pour les crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocides, trahisons et crimes contre le peuple juif – mais n’a été exercée qu’à une seule reprise lors du procès d’Adolf Eichmann en 1962.

Israël actualités avec I24 news.

About The Author

Related posts

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *