Opération bouclier et flèche : Tsahal accuse le Jihad islamique palestinien d’avoir tué quatre civils gazaouis avec des lancements de roquettes ratés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Opération bouclier et flèche : Tsahal accuse le Jihad islamique palestinien d’avoir tué quatre civils gazaouis avec des lancements de roquettes ratés

Rockets are launched towards Israel from Gaza City, controlled by the Palestinian Hamas movement, on May 18, 2021. - Heavy air strikes and rocket fire in the Israel-Gaza conflict claimed more lives on both sides as tensions flared in Palestinian "day of anger" protests in Jerusalem and the West Bank. Calls for a ceasefire intensified, but Prime Minister Benjamin Netanyahu vowed Israel would continue its onslaught on the coastal enclave "as long as necessary," before a UN Security Council meeting broke up after less than an hour without issuing a statement. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

L’armée israélienne a accusé jeudi sur son compte Twitter avec vidéo à l’appui, le Jihad islamique palestinien d’avoir tué quatre civils de Gaza avec des tirs de roquettes ratés.

Les quatre civils ont été tués dans des incidents distincts mercredi alors que le groupe terroriste a tiré plus de 500 roquettes sur Israël. Selon les Forces de défense israéliennes, 108 de ces lancements ont échoué, les roquettes tombant à l’intérieur de la bande de Gaza.

Dans l’un des cas, une roquette a atterri à Beit Hanoun dans le nord de Gaza, tuant Rami Shadi Hamdan, 16 ans, et Ahmed Muhammad al-Shabaki, 51 ans, selon Tsahal.

D’autres lancements ratés ont tué Lin Belal Abd al-Salam Loh, 10 ans, et Vizen Juda Aliyan, 16 ans.

« Nous luttons contre une organisation terroriste qui met également en danger la vie des habitants de la bande de Gaza« , a déclaré le porte-parole de Tsahal, le général Daniel Hagari.

Tsahal a également révélé qu’une frappe aérienne israélienne sur les actifs du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza avait été annulée afin de ne pas mettre en danger deux enfants identifiés dans la région au dernier moment.

Lors d’une précédente opération militaire contre le JIP, en août 2022, le groupe terroriste avait tiré environ 1 000 roquettes, dont 120 ratées. Quatorze palestiniens ont été tués par des lancements ratés de roquettes, provoquant une colère généralisée à Gaza contre le groupe terroriste.

La situation est extrêmement tendue entre le Jihad islamique palestinien et l’État d’Israël depuis la mort en prison d’un haut responsable du groupe terroriste, Khader Adnan, après une grève de la faim de 87 jours. Les responsables du Jihad islamique palestinien avaient averti qu’Israël « paierait un lourd tribut » si Khader Adnan mourait en détention.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *