728-90-TOP
728-90-TOP

Un djihadiste originaire de Normandie aurait été tué en Syrie

L’homme âgé de 18 ans surnommé «Abu Talha» originaire d’Hérouville Saint-Clair, dans le Calvados, serait mort en Syrie. Plusieurs individus de cette banlieue de Caen avaient été interpellés au lendemain des attentats à Paris.

Hérouville Saint-Clair, dans le Calvados, serait-il un nouveau bastion de djihadistes de l’Etat islamique ? Le cas d’un djihadiste originaire de cette banlieue de Caen qui serait mort en Syrie vient appuyer cette idée. Le décès de ce dernier nommé Abu Talha a été révélé par David Thomson, un journaliste de RFI spécialiste des questions sur les Français djihadistes.
Le groupe djihadiste «Parti islamique turkistanais» a diffusé la photo d’Abu Talha, tué dans ses rangs, indique David Thomson. «L’annonce de la mort de ce Français en Syrie face au regime remonte à décembre. Il était membre de «Firkatul Ghuraba», groupe d’Omar Omsen», indique encore le journaliste. Il s’agit du premier Francais annoncé tué au sein de cette formation djihadiste pro-AQ en Syrie, précise le spécialiste sur Twitter. Il aurait été recruté par le djihadiste franco-sénégalais Omar Diaby, plus connu sous son pseudonyme d’Omar Omsen, mort en août en Syrie.
«Il pourrait s’agir d’un petit Lunel Normand»

Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne

Par ailleurs, des jeunes du quartier des Belles Portes, à Hérouville, ont dit l’avoir reconnu tout de suite, indique Ouest-France. «C’était quelqu’un de bien, très intelligent. Ils lui ont lavé le cerveau», témoigne un riverain interrogé par le quotidien. L’identité du djihadiste n’a toutefois pas été confirmée.

Contactée par Le Figaro, la sénatrice de l’Orne Nathalie Goulet, qui préside la commission d’enquête de lutte contre les réseaux djihadistes au Sénat, appuie cette information. Cette dernière, qui a recoupé les informations de David Thomson, précise qu’il serait marié, père de deux enfants et aurait 18 ans. La sénatrice rappelle en outre que dans cette ville de 20.000 habitants, plusieurs personnes ont été arrêtées peu après les attentats. «Il y a un berceau pour le djihadisme, il pourrait s’agir d’un petit Lunel Normand».

De fait, deux frères de 19 ans et 22 ans, ont été interpellés, début décembre, dans le cadre de l’état d’urgence déclenché au lendemain des attentats de Paris. Ils ont été mis en examen «pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes» et placés sous contrôle judiciaire dans l’attente d’un jugement. Un lycéen de 18 ans d’Hérouville vient par ailleurs d’être condamné à deux ans de prison pour apologie du terrorisme et plusieurs perquisitions ont été menées à Hérouville depuis les attentats du vendredi 13 novembre à Paris, souligne Ouest France.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *