728-90-TOP
728-90-TOP

Confirmation d’un tir de roquette sur Askelon ce soir depuis Gaza

Selon les dernières nouvelles confirmées par Tsahal, une roquette a bien été tirée depuis Gaza sur Ashkelon, tombant dans une zone inhabitée en dehors de la ville. D’autres déflagrations auraient été entendues, on ne déplore heureusement pas de victimes.

Les salafistes de Gaza promettent de continuer à tirer « tant que le Hamas ne répond pas à leurs exigences »

cheikh Raëd Salah
cheikh Raëd Salah

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a explosé samedi soir dans la région d’Ashkelon, au sud d’Israël. Le missile s’est abattu sur un terrain vague, sans faire de victime. Quelques minutes auparavant, l’alerte a retenti dans plusieurs conseils régionaux du sud du pays. Cette attaque intervient après que deux roquettes ont explosé mercredi soir en territoire israélien.

L’armée israélienne a redéployé vendredi plusieurs batteries de Dôme de fer près des villes d’Ashdod et de Netivot dans le sud d’Israël, craignant de nouveaux tirs en provenance du territoire palestinien.

Mercredi, les sirènes ont retenti dans plusieurs villes du sud d’Israël ainsi que dans les localités israéliennes proches de la bande de Gaza. Deux roquettes ont explosé sur le sol israélien, dans des terrains vagues et sans faire de victimes.

L’armée israélienne a procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des raids de représailles contre trois infrastructures terroristes dans la bande de Gaza, sans faire de blessé.

La semaine dernière, l’armée de l’air israélienne avait mené quatre frappes contre des sites terroristes de la bande de Gaza, quelques heures après qu’au moins une roquette a explosé sur le sud d’Israël, sans faire de blessé.

Les salafistes promettent de continuer à tirer

« Nous continuerons à tirer des roquettes contre Israël tant que le Hamas ne répondra pas à nos exigences », a affirmé samedi un responsable salafiste dans la bande de Gaza, demandant la libération des activistes salafistes récemment arrêtés et l’arrêt des mesures de répression mises en oeuvres par le Hamas.

« Nous n’accepterons d’être les otages d’aucune organisation se trouvant de l’autre côté de la frontière », a martelé le chef du Conseil régional de Hof Ashkelon après l’explosion du missile.

Le Hamas a envoyé cette semaine un message à Israël via l’Egypte, affirmant que les roquettes qui ont explosé mercredi soir en Israël ont été tirées par un groupe affilié à l’Etat islamique dans le but d’entraîner le Hamas et l’armée israélienne dans une nouvelle escalade de violence, selon une information révélée vendredi par leJerusalem Post.

Alors que le gouvernement israélien considère le Hamas comme responsable de tous les tirs de missiles émanant de la bande de Gaza, l’organisation terroriste palestinienne assure que des activistes salafistes implantés dans le territoire ont délibérément lancé des attaques contre Israël pour intensifier les tensions entre les deux camps.

Le ministre israélien de la Défense Moshé Ya’alon a immédiatement pointé jeudi la responsabilité du Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

« Même si les tirs de la nuit dernière sont le fait d’une bande de voyous djihadistes qui veulent défier le Hamas en tirant sur nous, nous voyons le Hamas comme responsable pour ce qui se passe dans la bande de Gaza et nous ne tolérerons aucune atteinte qui nuise à nos concitoyens », a averti Ya’alon.

« Je suggère de ne pas tester la patience d’Israël. Nous ne ferons aucun compromis sur la sécurité des citoyens israéliens et n’accepterons pas de revenir à une situation de tirs sporadiques. L’armée israélienne répondra énergiquement et, si nécessaire de manière encore plus forte, l’été dernier l’a prouvé », a ajouté le ministre de la Défense.

Une organisation salafiste affiliée à l’Etat islamique dans la bande de Gaza a revendiqué les tirs de roquettes, précisant sur Twitter avoir attaqué Israël après que l’un de ses membres a été tué mardi dans un échange de tirs avec les forces de sécurité du Hamas au nord de la ville de Gaza.

Le Hamas réprime durement les groupes salafistes implantés à Gaza ces derniers temps et les médias palestiniens ont aussi fait état d’une série d’arrestations dans ces milieux récemment.

Les services de sécurité du Hamas ont ainsi arrêté au début du mois d’avril un cheikh salafiste, l’accusant d’appartenir à l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), qui multiplie les exactions en Syrie et en Irak. Lequel EI vient d’adresser un ultimatum au Hamas lui demandant de cesser de poursuivre ses partisans à Gaza.

Les salafistes djihadistes accusent le Hamas de faiblesse à l’égard d’Israël et dans l’application de la loi islamique. Ils revendiquent quelques centaines de membres, souvent des déçus du Hamas et d’autres organisations terroristes.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *