728-90-TOP
728-90-TOP

Couvre-feu à 18 heures : ce qui est autorisé, ce qui ne l’est pas

 

Le couvre-feu à 18 heures est généralisé partout en France depuis  samedi. Voici concrètement ce qui est autorisé une fois passée cette heure.

Contrôle de police sur le périphérique parisien pendant le couvre-feu, le 31 décembre.
Contrôle de police sur le périphérique parisien pendant le couvre-feu, le 31 décembre. (Sipa)
Partager sur :

A partir de samedi, et pour un minimum de deux semaines, la France entière sera sous couvre-feu de 18 heures jusqu’à 6 heures le lendemain. Il est donc demandé à tous de rester à son domicile durant ce créneau, sauf exceptions. Objectif fixé par le Premier ministre, Jean Castex, jeudi : « Réduire encore davantage les contacts sociaux sur les heures de fin de journée, tout en permettant le maintien des activités économiques, éducatives et des déplacements pendant la journée. »

Voici ce qui est autorisé ou proscrit.

  • Il sera possible de se déplacer pour son travail (se rendre à son bureau ou effectuer un déplacement professionnel) pendant le couvre-feu, à condition de le mentionner sur son attestation et de fournir un justificatif de son employeur. Les différentes attestations sont à retrouver ici.
  • Même règles pour rentrer de l’école ou de son « lieu de formation » après 18 heures, avec un justificatif de son établissement ou, a précisé le gouvernement aujourd’hui, présentation du carnet de correspondance ou de la « carte de lycéen ».
  • Les autres dérogations déjà en vigueur pendant les confinements (accès aux soins, motif familial impérieux, convocation judiciaire ou administrative…) sont toujours valables.
  • Les sorties pour des motifs personnels (promenades, exercice physique) sont interdites sauf pour « les besoins des animaux de compagnie », dans un rayon d’un kilomètre.
  • Les commerces et autres lieux recevant du public doivent fermer à 18 heures, sauf ceux liés à une mission de service public ou si l’activité nocturne est justifiée (pharmacies, stations-service). Les représentants des commerçants ont demandé vendredi au gouvernement de simplifier la procédure leur permettant d’ouvrir le dimanche, une option évoquée par le Premier ministre lui-même lors de sa conférence de presse.

La suite en cliquant sur le lien 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *