728-90-TOP
728-90-TOP

Israël déploie des systèmes anti-missiles à Tel Aviv (radio militaire)

JERUSALEM, 30 août 2013 (AFP) – Israël a déployé ses systèmes
d’interception anti-missiles à Tel Aviv vendredi tandis que Washington
continue de rechercher une « coalition internationale » pour répondre à
l’attaque présumée à l’arme chimique du régime de Damas, a annoncé la radio
militaire israélienne.
Une batterie anti-missiles a été déployée dans la matinée dans
l’agglomération de Tel Aviv, a ajouté la radio.
De son côté, le site internet Ynet a indiqué que ce système d’interception
anti-missiles était positionné vers le nord, en  direction de la Syrie voisine.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait indiqué jeudi soir
qu’Israël avait déployé ses systèmes d’interception anti-missiles dans la
perspective de débordements en cas d’intervention militaire étrangère en Syrie.
M. Netanyahu n’avait pas alors précisé où ces systèmes avaient été
positionnés mais selon la radio militaire israélienne, l’armée a déployé des
batteries de son bouclier antimissiles Iron Dome dans le nord du pays ainsi
qu’une batterie de missiles Patriot.
« Malgré la faible implication d’Israël sur le dossier syrien nous avons
décidé de déployer des batteries (du système anti-missiles) Iron Dome ainsi
que d’autres systèmes d’interception », avait ajouté jeudi M. Netanyahu, cité
dans un communiqué de ses services, avant des consultations sécuritaires au
ministère de la Défense.
« Nous ne sommes pas impliqués dans la guerre en Syrie. Mais je répète que
si quelqu’un tente de nuire aux citoyens israéliens, Tsahal (l’armée
israélienne) répliquera avec force », a-t-il martelé, dans un message également
diffusé aux actualités du soir sur les chaînes de télévision israéliennes.
Le chef d’état major israélien, le général Benny Gantz a de son côté
indiqué que l’armée israélienne était « prête à tous les scénarios ».
Depuis plusieurs jours, Israël se prépare à d’éventuelles répercussions à
sa frontière nord en cas d’intervention étrangère en Syrie, et le cabinet de
sécurité israélien a approuvé mercredi le rappel « en cas de besoin » d’un
millier de réservistes dans le nord.
Selon un sondage publié vendredi par le journal israélien Maariv, 77 pc des
personnes sondées estiment qu’Israël ne doit pas mener d’action militaire
unilatérale si Washington décide de ne pas lancer des frappes aériennes en
Syrie.
Seules 11 pc des sondés considèrent qu’Israël doit mener des frappes si
aucun autre pays ne souhaite le faire. Enfin, 12 pc des personnes interrogées
ont déclaré être sans opinion dans ce sondage réalisé sur un échantillon de
519 personnes.
scw/sba/hj

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *