728-90-TOP
728-90-TOP

Le Hamas forme 17.000 adolescents au combat

Ils ont reçu une instruction « intensive aux armes lourdes et légères » , appris comment « tendre des embuscades »

La branche armée du Hamas, qui vient de former 17.000 jeunes Gazaouis au combat, a fêté en grande pompe la dernière promotion de cette « avant-garde », brandissant son « droit à la résistance » là où d’autres évoquent un « endoctrinement ».

Pendant une semaine, ces adolescents et jeunes adultes ont appris à manier les armes auprès de combattants des brigades Ezzedine al-Qassam, ceux-là même qui ont affronté l’armée israélienne cet été à Gaza.

Comme Hatem, 14 ans et qui a vécu trois guerres à Gaza ces six dernières années, certains de ces jeunes se préparent déjà au prochain conflit.

Au même moment à Rafah (sud) plusieurs autres milliers de jeunes de cette « avant-garde de la Libération » célébraient eux aussi la fin de leur formation express.

Ces 17.000 garçons ont reçu une instruction « intensive aux armes lourdes et légères, ainsi qu’à la façon de tendre des embuscades, pour mener la prochaine bataille pour la libération », selon le site internet des brigades Qassam.

C’est la première fois que ces stages étaient confiés aux combattants des brigades Qassam et qu’ils n’intégraient pas de sessions « ludiques », contrairement aux camps d’été des mouvements terroristes gazaouis, Hamas et Djihad islamique, qui prévoient des visites du zoo entres deux entraînements.

Alors que le processus de paix israélo-palestinien est au point mort, Bassem Naïm, un cadre du mouvement du Hamas, affirme haut et fort: « Nous sommes un peuple occupé et le droit international nous garantit le droit de résister ».

Mais selon un militant gazaoui des droits de l’Homme, qui préfère parler à l’AFP sous le couvert de l’anonymat, le Hamas, à travers ces formations, « utilise des enfants pour promouvoir son projet et endoctriner la société ».

« Nous ne contestons pas le droit à la résistance mais cela doit se faire avec des adultes, pas des enfants de moins de 18 ans », dit-il. Pour lui, le mouvement islamiste « a rendu les jeunes agressifs alors que nous devrions plutôt les éduquer à la culture et au respect des lois ».

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *