728-90-TOP
728-90-TOP

Pas de faille… Vraiment ? Edito de Alain SAYADA

Pas de faille… Vraiment ?

Il y a une semaine ou à peine plus, 132 personnes se faisaient assassiner, 350 autres étaient blessées voire

mutilées par les terroristes se réclamant de DAESH. Aujourd’hui, comme beaucoup de personnes dans le monde

vous, moi, chers lecteurs, nous nous posons la question : pourquoi, le gouvernement lors des attaques terroristes

de janvier 2015, contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes n’a-t-il pas pris les mesures qui

s’imposaient, à savoir déclarer l’Etat d’Urgence, donner des pouvoirs extraordinaires au Président de la

République, et faire en sorte que les préfets puissent faire leur travail d’investigation et d’interpellation dans les

endroits que la police connaissait. Le doute n’est plus possible aujourd’hui, si tant est qu’il l’ait été en début

d’année : le ver est dans le fruit, et le danger à l’intérieur du pays… C’est chez nous, au cœur de nos villes, dans

les cités gangrenées par l’islamisme radical qu’il prospère.

Même les autorités musulmanes ne savent plus à quel saint se vouer, comment contrer cet ennemi de la foi

qu’elles défendent, qui défigure l’islam et entraînent des millions de musulmans dans l’humiliation. Elles sont

dépassées, entre des imams qui, au sein de lieux de cultes financés par des puissances étrangères, appellent à

soutenir et à applaudir le djihad importé de Syrie et d’Irak, et des jeunes nourris de thèses complotistes, de haine

antisémite et de délires trouvés sur Internet. Ce danger, si nouveau, si déstabilisant pour la République, le

Peuple, la Nation française est pour d’autres une habitude. Cet ennemi multiforme, insaisissable est le même que

celui qu’Israël combat quotidiennement… les Européens sont confrontés à ce que vivent tous les jours les

Israéliens. Mais contrairement à nous, les Israéliens ont appris de leurs erreurs et ont pris les mesures nécessaires

pour assurer la sécurité de leurs concitoyens…

Comme on a pu le voir, hélas, lors des attentats qui sont commis en Israël quotidiennement, les terroristes

aujourd’hui ne peuvent s’attaquer à la population qu’avec des couteaux. Si l’arme blanche est devenue leur arme

de prédilection, c’est parce que, Grâce  à D., ils n’ont plus (vraiment) les moyens de faire ce qui était fait dans le

passé, à savoir déclencher des attentats suicides.

Le gouvernement israélien a compris que, pour protéger sa population, il fallait agir en conséquence, ne plus

faire dans l’humanitaire et répondre avec une grande fermeté aux actes terroristes. Quant aux mesures de

sécurité, comme le mur qui a provoqué l’indignation dans le monde entier, il a permis, n’en déplaise aux bonnes

consciences gauchistes, de sauver des milliers de vie en empêchant les kamikazes d’entrer sur le territoire.

L’autre mesure qu’ont prise les Israéliens et qui fait défaut à l’Europe, au delà des dispositions sécuritaires et

pratiques, c’est la lucidité : les Israéliens avaient prévenu qu’en soutenant les terroristes palestiniens, on allait

irrémédiablement créer des émules en France et en Europe, que de future apprentis terroristes faisaient leurs

armes, ceux-là même que nous trouvions dans les manifestations dans les rues de Paris durant la guerre entre le

Hamas et Israël à Gaza, à l’été 2014… Et qui ont défilé en criant Mort aux juifs en tout impunité !

Mais le plus terrifiant, dans ces événements tragiques qui ont secoué la France, l’Europe et le Monde, c’est

qu’aujourd’hui, nous apprenons que le cerveau présumé des attentats de Paris se baladait tranquillement dans les

rues de la ville, prenant le métro, faisant des aller-retour entre la France et la Belgique sans être inquiété ! Les

services de renseignement ont fait littéralement un bide, un ratage total sur cette affaire. L’Homme le plus

recherché d’Europe faisant du tourisme dans les rues de Paris HALLLLLLUCCCINNNNNANT !!!!!! « Il n’y a

pas eu de faille dans le travail des services de Renseignements », disait, l’air convaincu de son propos, Bernard

Cazeneuve, au lendemain des attaques. Ah bon sérieusement ? Remarquez, il a raison. A ce niveau-là, on ne

parle plus de faille, plutôt de tremblement de terre !

On s’étonnera, bien sûr, tout aussi doctement, que les extrêmes montent, que le Front National dissimule mal ses

sourires entendus. A quel moment les politiques qui jouent à l’autruche et pratiquent comme un sport de

compétition le déni réaliseront-ils qu’ils ont tendu aux extrêmes, du pain bénit sur un plateau ! Eux qui se battent

pour que les frontières soient rétablies ont beau jeu de nous dire : il est sûr qu’avec plus de contrôles les morts

d’hier seraient aujourd’hui bien vivants !

Les élections régionales ont lieu dans près de deux semaines, et les chiffres sont, hélas, éloquents… Le Front

National est sur le point d’atteindre un niveau jamais égalé dans l’histoire du parti.

J’appelle donc à un sursaut de conscience politique. Messieurs les politiques de tout bords, de gauche comme de

droite, nous n’avons aujourd’hui d’autre alternative que celle d’un gouvernement d’Union Nationale, comme cela

se fait lorsque la patrie est en danger. Car il faut l’entendre, comme il faut l’admettre : oui la France, je le dis, la

France est en danger. L’Europe est en danger, nos ennemis ont su tirer des leçons de ce que leur enseigne

l’Occident depuis l’Antiquité. Ils ont parfaitement appris l’histoire de du Cheval Troie. Ils entrent chez nous, sur

notre sol insidieusement et sèment la mort et la dévastation. Combien sont-ils déjà à être infiltrés ?????

La France est en Guerre, à l’heure où j’écris cet édito, des soldats français se battent au Mali, en Irak et en Syrie,

le porte avions Charles-de-Gaulle finit ses préparatifs pour intensifier encore plus les bombardements sur les

ennemis de la République et du monde libre. Il est hors de questions que l’obscurantisme, les ténèbres s’abattent

sur la France, sur Israël et sur le monde libre.

Vive la République, vive la France !

Am Israel Hai !

Photo Alain  Sayada

Alain Sayada

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *