728-90-TOP
728-90-TOP

Syrie: un haut commandant du Hezbollah tué dans une frappe israélienne près de Damas (médias)

avait été accusé d’avoir commis de nombreux crimes de guerre par la CPI

Un haut commandant militaire du groupe terroriste libanais Hezbollah aurait été tué dans une opération militaire attribuée à l’armée israélienne en Syrie dans la nuit de vendredi, ont rapporté les médias arabes.

Mustafa Amine Badreddine aurait été la cible d’une attaque de l’aviation israélienne présumée près de l’aéroport de Damas.

Mustafa Amine Badreddine
Mustafa Amine Badreddine

Badreddine, 55 ans, aurait hérité de la direction des opérations militaires de l’organisation chiite après la mort de l’ancien commandant Imad Moughniyeh, qui est également soupçonné d’avoir été tué par Israël en 2008. Il était le plus haut gradé du mouvement après le chef de l’organisation, Hassan Nasrallah.

Peu de temps après l’annonce de sa mort dans les médias arabes, le quotidien libanais Al-Akhbar, affilié au Hezbollah, a publié le message suivant: « le grand chef du Djihad, Mustafa Badr al-Din (surnom de Badreddine, ndlr), a été tué hier soir », tout en précisant que « la nature de l’opération qui l’a tué n’est pas encore claire ».

Badreddine avait la réputation d’être un tueur impitoyable et était un tacticien légendaire dans le monde arabe.

Des procureurs de la Cour pénale internationale l’avaient accusé dans un rapport publié en 2011 d’avoir commis de nombreux crimes de guerre et d’être impliqué dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.

En 2012, le département américain du Trésor a placé Badreddine sur la liste des terroristes internationaux.

About The Author

Related posts

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *