728-90-TOP
728-90-TOP

VIDEO. Attentats : l’hommage aux victimes du héros de l’Hyper Cacher

La scène se déroule samedi midi dans l’une des salles du Livio, une institution de la cuisine italienne à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), endeuillée par la mort de Pierre Innocenti, le gérant, et de Stéphane Albertini, son cousin et chef de salle, victimes du commando qui a semé la mort au Bataclan.

Le héros de l’Hyper Cacher Lassana Bathily (à dr.) en compagnie de l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi.
Le héros de l’Hyper Cacher Lassana Bathily (à dr.) en compagnie de l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi.

Lassana Bathily et l’imam de Drancy (Seine-Saint-Denis) Hassen Chalghoumi se serrent dans les bras, longuement. Ils ont tenu à venir déjeuner ensemble chez Livio en hommage aux victimes. « 2015, ce n’est pas mon année, répète calmement Lassana, jeune Malien employé de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, élevé au rang de héros et naturalisé Françaisaprès avoir protégé plusieurs clients lors de la prise d’otages sanglante perpétrée par Amedy Coulibaly en janvier. J’ai l’impression qu’ils me poursuivent ! » Vendredi dernier, le jeune homme, qui habite à côté du Bataclan, est passé devant la salle trente minutes avant que les terroristes ne passent à l’attaque. La prise d’otages de l’hôtel Radisson Blu à Bamako au Mali, vendredi, a encore ravivé ses angoisses. « C’est là où j’ai dormi quand je suis arrivé au Mali pour la première fois, c’est terrible ! »

«Jamais ils ne gagneront ce combat !»

Attablé en face de lui, Hassen Chalghoumi, le très médiatique imam de Drancy, qui dénonce depuis de nombreuses années un islam radical. « Lassana, c’est un symbole, insiste-t-il. Un musulman qui résiste. » La voix est fluette, mais les mots de Lassana sont fermes : « Maintenant c’est à nous, musulmans, de dénoncer que ce n’est pas ça, l’islam. Ces barbares sont là pour nous séparer, mais jamais ils ne gagneront ce combat ! » Hassen Chalghoumi poursuit en lançant un appel aux musulmans : « Il faut sortir de notre silence. Exprimez-vous ! Arrêtez ce discours victimaire, il faut avoir un discours responsable ! La France nous aime et on aime la France. »

Parmi les fleurs déposées à l’entrée du restaurant, Lassana a laissé ces mots : « A mes frères, Pierre et Stéphane, assassinés par ces gens qui ne sont pas des nôtres. »

VIDEO. Lassana Bathily, héros de l’Hyper Cacher, revient sur les attentats de Paris et Bamako

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *