728-90-TOP

EMEUTES APRÈS LA MORT D’UN JEUNE PALESTINIEN

Des violences ont éclatées à Jérusalem-Est; les circonstances de la mort de l’adolescent ne sont pas claires

Des dizaines de Palestiniens se sont révoltés à Jérusalem-Est dimanche après avoir entendu qu’un adolescent palestinien de Wadi Joz a succombé à ses blessures, infligées lors d’affrontements avec la police israélienne la semaine dernière.

Les manifestants ont jeté des pierres, des pétards et des cocktails Molotov sur les voitures qui passaient à proximité de la vieille ville de Jérusalem. La police anti-émeute a riposté avec des balles en caoutchouc.

Un journaliste d‘i24news a par ailleurs été légèrement blessé pendant les affrontements, qui ont duré plusieurs heures.

« Mohammed Sinokrot, 16 ans, est décédé dimanche des suites de blessures subies le 31 aout par des tirs de la police des frontières israéliennes à Jérusalem-Est », a rapporté l’hôpital.

La police a déclaré qu’il avait été blessé à la jambe avec une balle en caoutchouc au cours des émeutes, mais sa famille assure qu’il avait été touché à la tête sur le chemin de la mosquée.

« Il n’y avait pas d’affrontements dans le quartier, il se rendait à la prière du soir à la mosquée et ramenait du pain à la maison », a déclaré son oncle Muhtadi Sinokrot à l’AFP.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a quant à lui affirmé que la police des frontières a identifié Sinokrot comme étant « impliqué dans les émeutes » et qu’il avait reçu « une balle dans la jambe » avec ce qu’il a décrit comme une « balle recouverte de mousse ».

Ces balles sont parfois utilisées par les forces de police comme des alternatives aux autres projectiles non létaux tels que des balles en caoutchouc.

« Sinokrot a tenté de s’enfuir après avoir été blessé mais il est tombé puis a été transféré à l’hôpital Maqased », a encore raconté Rosenfeld qui précise que le jeune palestinien s’est cogné la tête en tombant.

Après un traitement initial à l’hôpital Maqased à Jérusalem-Est, il a été transféré à Hadassah Ein Kerem à Jérusalem-Ouest, où il a été déclaré mort dimanche.

Un porte-parole de l’hôpital a déclaré à l’AFP que son corps a été transféré à l’institut médico-légal d’Abou Kabir à Tel Aviv pour une autopsie.

« Nous ne voulons pas d’une autopsie, on sait pourquoi il a été tué », a déclaré à l’AFP un autre oncle du jeune, qui affirme que la police lui a tiré dessus « à bout portant ».

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *