728-90-TOP
728-90-TOP

« on ne veut surtout pas déplaire à certains » Par Gil Taieb

Du 6 au 18 mars, dans plusieurs villes de France, est organisée par le BDS, la semaine de l’apartheid Israélien.

Une semaine de conférences, de débats et autres manifestations de haine contre Israël.

Le sous-titre de cette manifestation « 100 ans de colonisation, 100 ans de résistance populaire », va

même jusqu’à la remise en question de la déclaration Balfour du 2 novembre 1917 qui déclarait

que le gouvernement britannique était disposé à créer "en Palestine" un foyer national juif.

Cette semaine du BDS est donc l’affirmation du refus même de l’existence de l’État d’Israël. Au fur

et à mesure des années, le véritable visage de ces ennemis de la paix se dévoile.

Ils ne sont plus aujourd’hui pour l’existence de 2 états mais bien pour l’existence d’une seule terre,

celle qui serait vidée de ses juifs et qui s’étendrait du fleuve à la mer.

Le BDS n’est plus simplement une officine de propagande appelant au boycott des produits venant

de territoire contestés, mais bien le bras armé des antisémites qui aspirent à rayer Israël de la

carte.

Jusqu’à quand sera ainsi tolérée la présence dans nos villes de cette organisation qui fait le jeu

des nazislamistes habillés de T-shirt verts ?

Combien de temps encore la loi sera-t- elle bafouée ?

Notre pays possède une des lois les plus fortes contre l’appel au boycott mais, malgré quelques

condamnations en justice, le BDS est reçu dans nos villes et obtient même des autorisations

officielles afin de diffuser sa haine.

À quoi jouent les préfectures qui donnent ces autorisations ?

A qui profite ce silence complice de nombreux politiciens ?

En laissant s’exprimer dans nos villes et nos cités, les nervis du BBS qui vénèrent les terroristes et

honorent les criminels, il ne se rendent pas compte ou feignent d’ignorer, qu’ils favorisent la

désobéissance civile et nous poussent vers le chaos.

Comment peut-on comprendre et faire respecter une loi à géométrie variable ? On la voit

s’exprimer avec force lorsqu’il s’agit d’une bavure policière grave et condamnable, on la voit agir

sans concession contre certains politiciens en campagne qui dérangent au nom de nos valeurs

morales, mais pourquoi ferme-t- elle les yeux devant la haine d’Israël ?

La crainte des émeutes est ressentie parfois comme plus efficace que la simple indignation et aux

appels citoyens à la justice.

Les juifs, citoyens respectueux des lois, ne font pas peur !

Ce calcul nous met tous en danger.

Le BDS doit être mis hors la loi et cette semaine de la Haine et du Boycott doit être vite interdite.

Mais nos politiciens en ca

mpagne auront-ils ce courage ?

Malheureusement, je crains que non !

Lorsque l’;on voit comment le candidat B.Hamon esquive les questions sur le terrorisme lors de

l'émission « on n’est pas couché »et préfère répondre OGM et perturbateurs endocriniens plutôt que

de désigner le mal qui grandit dans nos territoires perdus, on est en droit de se dire que cette

émission qui s'appelait jadis "on ne peut pas plaire à tout le monde" est devenue, pour quelques

uns « on ne veut surtout pas déplaire à certains » !

Gil Taieb

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *