728-90-TOP
728-90-TOP

Les groupes terroristes palestiniens en alerte après la destruction d’un tunnel

« C’est un massacre. Toutes nos options sont ouvertes » a déclaré le chef du Djihad islamique

Sept Palestiniens ont été tués et douze autres ont été blessés lundi dans la destruction par Israël d’un tunnel terroriste reliant le sud de la bande de Gaza au territoire israélien, a indiqué le ministère de la Santé du Hamas.

Selon une source de sécurité, les terroristes tués et les autres blessés sont tous membres du Djihad islamique, un groupe islamiste radical allié du Hamas.

Deux d’entre eux, le chef de la branche armée du Djihad Islamique Palestinien, Arafat Abu Marshould et son adjoint Hassan Abu Hasnin ont été tués, alors qu’une troisième victime, Marwan al-Ara, serait un commandant militaire du Hamas, selon le quotidien israélien Ynet.

Des rapports préliminaires à la fois en Israël et à Gaza ont déduit que le tunnel a été creusé par les terroristes du Djihad Islamique palestinien.

« Il s’agit d’un tunnel terroriste qui débutait à Khan Younès et conduisait jusqu’au territoire israélien près de la barrière de sécurité », a indiqué un officier supérieur de l’armée israélienne à i24NEWS.

Suite à la destruction du tunnel, des groupes terroristes de la bande de Gaza ont organisé une réunion d’urgence afin de déterminer comment réagir.

« Ce tunnel fait partie de nos politiques de dissuasion pour défendre le peuple palestinien », a déclaré Da’ud Shihab, un des porte-parole du Djihad Islamique Palestinien.

« Nous n’hésiterons pas à défendre notre terre. L’attaque israélienne qui a blessé un groupe de combattants et de civils est une escalade dangereusement agressive, et une nouvelle tentative de brouiller les cartes. Nous examinons toutes les possibilités afin de répondre à cette agression », a-t-il conclu.

« C’est un massacre. Toutes nos options sont ouvertes. Nous prendrons en compte toutes les considérations, mais nous ne permettrons pas à l’ennemi de fixer les règles d’engagement », a expliqué Khaled al-Batash, leader du Djihad islamique.

Marwan al-Ara (L), Arafat Abu Marshould (C) and Hamas field commander
Marwan al-Ara (L), Arafat Abu Marshould (C) and Hamas field commander

Le groupe terroriste du Hamas a quant à lui accusé l’armée israélienne d’avoir tenté de saboter les pourparlers de réconciliation palestiniens.

« Ce dernier crime sioniste est une escalade dangereuse contre notre peuple et sa résistance. Il vise à saper sa fermeté et son unité, et c’est une tentative désespérée de saboter les efforts pour restaurer l’unité palestinienne et maintenir l’état de division « , a déclaré le Hamas dans un communiqué.

Un porte-parole du Fatah, parti du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a également accusé Israël d’avoir tenté de perturber les pourparlers entre les factions palestiniennes.

« Israël tente d’escalader la situation pour nous garder divisés », a déclaré le porte-parole du Fatah, Oussama Al-Qawasmi.

Côté israélien, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a déclaré qu’il tenait le Hamas pour responsable.

Je vais me répéter mais quiconque tentera de nous porter atteinte sera frappé ! Aujourd'hui, nous avons localisé un tunnel émanant de la bande de Gaza et l'avons détruit. Nous continuerons à agir afin d’assurer la sécurité des citoyens d’Israël.
Je vais me répéter mais quiconque tentera de nous porter atteinte sera frappé ! Aujourd’hui, nous avons localisé un tunnel émanant de la bande de Gaza et l’avons détruit. Nous continuerons à agir afin d’assurer la sécurité des citoyens d’Israël.

« Je vous ai dit à plusieurs reprises que nous développons une technologie révolutionnaire pour faire face à la menace des tunnels », a déclaré le Premier ministre Netanyahou.

« Nous avons localisé le tunnel aujourd’hui, nous l’avons détruit et nous continuerons à le faire: nous considérons que le Hamas est responsable de toute tentative de violation de la souveraineté qui émane de son territoire par des personnes soumises à son autorité », a indiqué Netanyahou concluant qu’il continuera à « protéger les frontières d’Israël ».

Anticipant d’éventuelles attaques à la roquette, l’armée israélienne a déployé des batteries de défense aérienne le long de la frontière avec Gaza.

gaza

L’armée israélienne a par ailleurs demandé aux résidents frontaliers avec Gaza d’éviter le périmètre proche de la barrière de sécurité indiquant qu’il s’agissait d’une « zone militaire fermée ».

Israël tient le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, à savoir le Hamas, comme responsable de toute activité terroriste émanant de son territoire.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *