728-90-TOP
728-90-TOP

La britannique Theresa May et l’Australie lâchent Obama et Kerry sur Israël

Alors que le secrétaire d’Etat américain John Kerry condamnait cette semaine dans l’un de ses derniers discours importants « la colonisation israélienne », qui met en péril selon lui un règlement du conflit, c’est de Londres qu’est venue cette fois la critique. Theresa May, la Première ministre britannique, a dépêché son porte-parole pour se démarquer des positions de l’administration Obama.

theresa-may« La paix entre Israël et la Palestine ne peut être négociée en se focalisant uniquement sur la colonisation israélienne dans les territoires, a estimé hier le gouvernement britannique. La Grande-Bretagne soutient une solution à deux Etats et considère comme illégale la construction par Israël de colonies dans les territoires palestiniens. Mais il est clair que la colonisation est loin d’être le seul problème dans ce conflit. En particulier, le peuple d’Israël mérite de vivre sans craindre la menace terroriste, à laquelle il est confronté depuis trop longtemps. Nous ne pensons donc pas que la meilleure façon de négocier la paix est de se concentrer sur un seul problème, dans ce cas-ci la construction de colonies, alors que le conflit entre Israël et la Palestine est infiniment plus complexe», a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

«Nous ne pensons pas qu’il soit opportun d’attaquer un gouvernement allié et démocratiquement élu. Notre gouvernement estime que les négociations peuvent réussir uniquement si elles sont menées par les deux parties, avec le soutien de la communauté internationale», a-t-il ajouté.

Malgré cette déclaration, considérée comme une critique ouverte du discours de John Kerry, et donc des positions du président Obama, la Grande-Bretagne avait voté en faveur de la résolution condamnant « la colonisation » israélienne, adoptée le 23 décembre par le Conseil de sécurité de l’ONU.

L’Australie aussi !

Auparavant, la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, avait déclaré jeudi que son pays n’aurait pas rejoint les rangs de son voisin néo-zélandais en faveur de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies. « L’Australie n’est pas actuellement membre du Conseil de sécurité de l’ONU et n’a donc pas le droit de voter sur les résolutions du CSNU », a expliqué Bishop dans une déclaration au quotidien australien Sydney Morning Herald. « Mais dans le passé, le gouvernement s’est toujours opposé aux résolutions unilatérales de l’ONU contre Israël ».

salon-jour-j

About The Author

Related posts

3 Comments

  1. richardcharles

    Il n’y a rien de bon politiquement à attendre de la France , la politique de la France est celle d’un marchant de canons ,qui fera tout pour plaire à ses clients.La France n’a plus de morale en politique et n’a plus de grandeur à l’échelle internationale. Sa voix est inaudible et ne compte plus,son budget militaire est ridicule moins de 2 % de son PIB.La France est sur le déclin depuis 1940 et ne s’en rend pas compte…

    Reply
  2. richardcharles

    Non les habitants arabes d’eretz israël n’ont pas droit à un état,les aabes ont déjà plus de 15 états .Et qu’est ce qui differencie un arabe d’eretz israël d’un syrien,d’un jordanien ou d’un autre arabe ????? Rien. Il n’y a que les arabes ou les blacks qui parlent toujours de deux poids deux mesures pour expliquer leurs échecs face à la réussite des juifs …

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *