728-90-TOP

Attentat évité: la garde à vue de Sid Ahmed Ghlam prolongée de 24 heures

Paris, 23 avr 2015 (AFP) – La garde à vue de Sid Ahmed Ghlam, un Algérien
de 24 ans soupçonné d’avoir voulu attaquer au moins une église au nom de
l’islam le plus radical, a été prolongée de 24 heures jeudi, a indiqué à l’AFP
une source judiciaire.
La garde à vue du suspect avait débuté dimanche. Cette prolongation au-delà
de 96 heures est rarissime, mais est notamment autorisée par la loi dans le
contexte d’un « risque sérieux de l’imminence d’une action terroriste en
France ». Elle peut au maximum durer jusqu’à samedi.
Sid Ahmed Ghlam a été interpellé dimanche alors qu’il avait appelé les
secours pour une blessure par balle à la cuisse.
Au terme des premières investigations, les enquêteurs pensent qu’il
préparait une attaque contre une ou plusieurs églises. Un important arsenal a
été découvert dans sa voiture et à son domicile.
Mais il est aussi soupçonné du meurtre d’Aurélie Châtelain, 32 ans, dont le
corps avait été retrouvé dans sa voiture à Villejuif, la ville du Val-de-Marne
où sont situées la ou les églises qu’il aurait envisagé d’attaquer. Un crime
qui aurait pu être commis pour s’emparer du véhicule de la jeune femme afin de
mener ses attaques.
Depuis dimanche, les services enquêteurs dirigés par le parquet de Paris
tentent notamment de déterminer les éventuelles complicités dont a pu
bénéficier Sid Ahmed Ghlam. D’où la prolongation jeudi de sa garde à vue pour
une durée de 24 heures. Une nouvelle prolongation de 24 heures est légalement
possible vendredi, pour atteindre une durée maximale de 144 heures.
Cette prolongation au-delà des quatre jours est exceptionnelle. Elle avait
été notamment décidée à l’automne 2012 dans le dossier de Cannes/Torcy, après
l’attentat contre une épicerie juive de Sarcelles.
Pour les besoins de la coopération internationale, une garde à vue peut
également être portée à six jours. Cela avait été le cas en juin 2014 pour
Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, qui
avait été interpellé à Marseille.
jac/ng/mra/bir

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *