728-90-TOP
728-90-TOP

Edito de Alain SAYADA « La force disproportionnée, ce mensonge international qui nous donne envie de hurler »

 

Alain SAYADALe titre de cet édito résume, à lui seul, l’émotion, la frustration et la colère qui étreignent chacun d’entre nous, depuis le déclenchement des violences à Jérusalem et dans ses environs. Je dois dire, à ce titre, que les leaders palestiniens, comme les dictatures arabo-musulmanes qui les soutiennent ont bien compris un fait important et qu’ils s’attachent avec beaucoup d’application, à faire en sorte de mettre en pratique la règle.

Quelle règle ? C’est simple : dès que la communauté internationale, dès que le monde pleure ou s’appitoie sur le sort des juifs, au présent ou au passé, ils déclenchent des émeutes et jouent les victimes devant les caméras du monde entier. Et ça marche. Deux policiers ont été sauvagement assassinés il y a à peine quelques semaines.

L’un d’eux était père d’un enfant depuis moins de semaines. Israël, pour assurer la sécurité, à Jérusalem, a pris la décision, suite à cette horrible tragédie, d’installer des détecteurs de métaux, la preuve ayant été faite que les terroristes avaient caché leurs armes sur le lieu de leur crime.

Aussitôt, la nation arabe s’enflamme. Le mufti déclare que leurs prières n’ont plus aucune valeur ainsi. Il faudra qu’on m’explique ce que le divin a à reprocher aux détecteurs de métaux, mais admettons. Le peuple palestinien, dont la haine est constamment excitée par des leaders corrompus, accuse Israël d’annexion. Les pays aux alentours crient, s’alarment, pleurent comme si la 3ème guerre mondiale était déclenchée. Et partout, dans le monde, on compte les blessés arabes et supplie Israël de ne pas faire usage d’une « force disproportionnée ».

On compte aussi les morts arabes. On fait parler de gentils palestiniens larmoyants disant leur seule et unique volonté : vivre en paix. Traduire : une fois qu’on aura jeté tous les juifs à la mer. Quant aux morts juifs, voire israéliens, car les deux policiers sauvagement assassinés n’étaient pas juifs, et bien ma foi, quel intérêt, qui s’en soucie : On passera donc sous silence le bain de sang de Halamish, avec le massacre de la famille Salomon. Sur les réseaux sociaux, fleurissent des récits parallèles, où les noms des localités ont été remplacés par des noms de villes françaises…

Alors oui, là, la réalité devient autre. Bien sûr que non, on n’accepterait pas qu’on massacre un couple d’Auvergnats, de Niçois ou de Strasbourgeois au couteau sans broncher. Bien sûr que non, on ne pourrait pas admettre que l’on tue sauvagement nos policiers sans réagir en prenant des mesures de sécurité. Mais en Israël enfin ! Qui se soucie des morts juifs, qui se soucie des morts israéliens ? Personne ! A part les juifs et Israël justement ! Alors il va falloir que la communauté internationale admette qu’Israël a le droit de se défendre contre le terrorisme. Et elle serait bien inspirée de la rejoindre dans cette lutte si elle ne veut pas que la charia s’applique à tous !

Las ! Il faut bien l’admettre : les pays arabes ont gagné la bataille de la communication sur le plan international. Rien de difficile, lorsque que les organisations internationales sont noyautées majoritairement par des dictatures musulmanes. L’Unesco, on ne cesse de le répéter, est devenue une usine à produire du mensonge historique. Classant site musulman tout et n’importe quoi. Du temple de Jérusalem, il ne reste, en apparence que le mur, que nous appelons Kotel. La mosquée se trouve au-dessus. Et là, tenez-vous bien, le raisonnement est subtil : ce sont les juifs les colons. Si si. Il s’agit d’un site musulman. Exclusivement. Ben si on vous le dit alors ! L’autre tour de passe-passe, c’est celui que l’islam intégriste opère, à l’échelle du monde entier, sur les valeurs occidentales. Ainsi, le comité dédié à la condition féminine, à l’ONU, est présidé par un pays hyper concerné en la matière : l’Arabie Saoudite. Voilà… Dois-je en dire plus ? Mais ce que je trouve le plus difficile à avaler, c’est que le reste du monde ne dit rien : au mieux il s’en fiche, au pire, il n’est même pas au courant !

Pendant ce temps, des leaders corrompus encouragent de jeunes terroristes nourris de haine à massacrer des juifs, le monde entier pleure sur les Palestiniens sans se poser aucune question, et les mères des monstres se vantent sur les écrans de télé de la fierté qu’elles ressentent à savoir que leurs enfants ont découpé des enfants ou des vieillards juifs avec un couteau suisse. Où sont les condamnations internationales lorsque les roquettes sont tirées, les couteaux plantés ? Où est la presse lorsque les Israéliens récupèrent les victimes syriennes du conflit local pour leur offrir soins et abri ?

Chut… Les victimes ont tous les droits. Leurs leaders corrompus aussi. Rares sont ceux qui ne se sont pas prosternés devant les dépouilles des monstres, Yasser Arafat le premier. Si, il y a eu un leader qui a refusé : le Premier ministre indien. Il a refusé de reconnaître Arafat comme une figure de la liberté et fait partie de ceux qui savent qu’Israël est la seule démocratie, dans cet océan de folie…

C’est ainsi. La cacophonie passera, la haine, pas si sûr… Alors Israël avance, coûte que coûte.

L’état hébreu a fêté son 69ème anniversaire et le 50ème anniversaire de la réunification de Jérusalem, capitale éternelle d’Israël et du peuple juif… Israël n’a pas d’autre choix que d’être intraitable, envers ses ennemis… L’optimisme de la jeunesse reste la principale force de notre pays. Comme le disait Golda Meier….

« Le pessimisme est un luxe  qu’un juif ne peut jamais se permettre »

Alors, comme dans une partie d’échecs, l’Etat juif tente d’avoir toujours un coup d’avance, voire plusieurs sur ses ennemis.

Am Israël Haï

Alain Sayada
Alain Sayada

Alain Sayada

About The Author

Related posts

5 Comments

  1. SIBONY

    Votre exposé est clair et reflète l’exactitude des faits. Ceci étant, le gouvernement israélien devrait agir immédiatement avec force. Il semble que les arabes ont oublié la puissance d’Israël. Il est temps de raviver leur mémoire.

    Reply
  2. ISRAEL

    La scène internationale est soumise aux radicaux islamistes qui tuent et s’entretuent dans de trop nombreux pays. Je partage entièrement votre coup de gueule !

    Reply
  3. VILLAMA

    Je rentre de Jordanie. On ne peut pas entrer dans un hôtel, dans un grand magasin, dans un lieu public sans passer sous un détecteur de métaux……..Pourquoi ceux placés à l’accès à l’esplanade des mosquées font-ils tellement peur? Où est la différence?

    Reply
  4. Sylviane Boudet

    Je voudrais reagir au commentaire sur ce que ferai la France si on attaquait les siens, la réponse est : rien on nie, on tourne le dos,,on allume des bougies, on declare un jour de deuil national, on fait tourner des soldats à bout de souffle et puis… c’est tout. La réponse est disproportionnée mais dans sa faiblesse.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *