728-90-TOP
728-90-TOP

En Israël, un permis de conduire pour les vélos électriques ?

Le chef de la division de la circulation de la police a publié une recommandation qui devrait bouleverser le marché du vélo électrique. Il préconise de modifier les règlements existants afin d’exiger un permis de conduire pour les vélos électriques. Cette question devrait être discutée aujourd’hui lors d’une audience spéciale du Comité de la Knesset.

Le chef du département de la circulation, Yaron Be’eri, a recommandé au ministère des Transports de modifier les règlements existants. Jeudi une manifestation d’environ 200 personnes s’est déroulée à Tel Aviv, appelant les autorités à trouver une solution face au risque que représentent les vélos électriques pour les piétons. De nombreux jeunes en vélos électriques s’amusaient à tourner autour des manifestants !

Shiri Huminer, la maman de la petite fille de trois ans, blessée la semaine dernière par un vélo électrique, a déclaré :  » Beaucoup de vélos électriques circulent sur les trottoirs et cela n’est pas tolérable pour nous, piétons. La police devrait prendre des mesures appropriées en coordination avec le ministère des Transports et surtout, de les faire appliquer ! « . (David Illouz – Quoide9Israel)

ISRAELVALLEY PLUS
Son inventeur, Izhar Gafni, souhaite démarrer une production industrielle de ce deux roues écologiques.

Le vélo est fait avec du carton mélangé avec des bouteilles de plastique, bien entendu, recyclés, et des pneus de voitures d’occasion. Il est censé être résistant à l’eau et au feu.

Maintenant Gafni et son partenaire d’affaires, Nimrod Elmish, tentent d’atteindre une production industrialisée du vélo et ils ont lancé la campagne Indiegogo, sur un site internet.

Les inventeurs doivent parvenir à un objectif de 2 millions de dollars dans les 44 prochains jours. Indiegogo a déjà levé près de 20.000 $ en deux jours. Le coût d’un vélo devrait s’élever entre 10 et 30$.

«Imaginez un moment où tous les produits en plastique ou en carton qui sont jetés dans la corbeille contribueront à la création d’un vélo, à un fauteuil roulant ou à un jouet», explique Gafni, « fondamentalement, l’idée est comme l’origami japonais, mais nous n’avons pas comprimé le carton et nous ne brisons pas sa structure. Nous surmontons les points de défaillance du carton en répartissant le poids pour créer la durabilité ».

En plus de cette durabilité, le vélo offre une solution de transport écologique et peu coûteuse pour les pays moins développés. Selon Elmish, « notre produit utilise non seulement les déchets pour créer un objet de valeur, mais aussi contribue à la construction d’une culture de recyclage dans les pays en développement ».

Les investisseurs qui retiennent leur attention doivent non seulement apporter, bien entendu, des valeurs financières mais aussi être sensibles aux valeurs sociales. Un des investisseurs dernièrement accepté est Jeff Swartz, le PDG de Timberland. « Ce projet me semble représenter une occasion unique pour un capitalisme moral en action – l’innovation environnementale qui offre un produit de qualité supérieure qui est bon pour les consommateurs et bon pour la société. » a déclaré Jeff Swartz.

Le très populaire Science Magazine a classé ce vélo en carton comme l’une des meilleures inventions en 2013.

De Serge Dahan
LeMondeJuif.info

bandeau_jourj (3)

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *