728-90-TOP
728-90-TOP

FLASH : L’erreur fatale de Ben Zygier

 

Peu à peu le voile se lève sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Ben Zygier, du nom de cet australo-israélien, agent du Mossad, qui s’est suicidé le 15 décembre 2010 dans sa cellule isolée au cœur de la prison d’Ayalon.

Il y a deux semaines, la publication du rapport de l’Administration pénitentiaire israélienne avait permis de comprendre que peu avant de se suicider, Ben Zygier avait été profondément ébranlé par la visite de son épouse et en particulier par un mot que celle-ci lui avait remis. Peu après le départ de sa femme, Zygier, apparemment bouleversé, avait trompé la vigilance de ses gardiens et s’était suicidé dans les toilettes de sa cellule, qui n’étaient pas surveillés par des caméras.

Au cours des derniers jours, la chaine de télévision australienne ABC qui a été la première à révéler la disparition de Zygier, alias le détenu X, a diffusé un reportage d’investigation affirmant que l’agent du Mossad aurait été arrêté par les services de renseignements israéliens après avoir torpillé involontairement une dramatique opération « top secret ».

Cette opération visait à récupérer les corps des trois soldats israéliens, Zecharia Baumel, Yehouda Kats et Zeev Feldman, disparus en juin 1982 lors de la bataille de Sultan Yakoub, durant la première guerre du Liban.

En fait, le reportage de l’ABC revient sur des révélations faites par le Der Spiegel allemand selon lesquelles Zygier aurait été responsable du dévoilement de plusieurs agents du Mossad au Liban. L’un de ces agents, Zyad El Homsi avait été enrôlé dans les rangs des services secrets israéliens après avoir fourni des détails sur la bataille de Sultan Yakoub et sur le sort des trois soldats israéliens disparus.

Selon la chaine australienne El Homsi savait où ils avaient été enterrés au Liban. Et il avait été chargé par le Mossad de retrouver leurs dépouilles mortelles de les exhumer et de les faire passer en territoire israélien dans le cadre d’une opération particulièrement audacieuse.

Ben Zygier aurait démasqué El Homsi et l’opération avait capoté. Cependant, Ronen Bergman, l’expert en services secrets du Yediot Aharonot, a affirmé que l’enquête de la chaine australienne n’était pas précise. Bergman sait en effet que les corps des trois soldats ne se trouveraient pas au Liban mais plutôt en Syrie. Et il saurait également que El Homsi n’était qu’un « second couteau » qui ne pouvait pas savoir où se trouvaient les corps des soldats. Coté israélien on rappelle que Tsahal a refusé jusqu’à ce jour de considérer les trois soldats comme morts au combat. Pour l’heure, c’est-à-dire près de 31 ans après la bataille de Sultan Yakoub, ils sont toujours portés disparus…

Danny Israeli © JForum.fr

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *