728-90-TOP
728-90-TOP

France: la justice ouvre une enquête après une nouvelle vidéo de menaces du

Paris, 6 fév 2015 (AFP) – Une enquête judiciaire a été ouverte en France
vendredi, après la diffusion trois jours auparavant d’une vidéo de propagande
en français du groupe Etat islamique (EI) qui appelle à des actions sanglantes
dans le pays, a appris l’AFP de source judiciaire.
Les investigations ont été confiées à la DGSI, le service des
renseignements intérieurs, sous la houlette des magistrats spécialisés de la
section antiterroriste du parquet de la capitale française.
Dans cette vidéo, un jihadiste s’en prend notamment au président français
François Hollande, « paillasson des Juifs », et au recteur de la mosquée de
Paris Dalil Boubakeur, président de l’instance représentative de la communauté
musulmane de France.
Il cible également Hassen Chalghoumi, imam de Drancy, une banlieue
populaire au nord-est de Paris, connu pour ses prises de position contre les
intégristes.
La vidéo montre autour du jihadiste sept personnes armées de kalachnikov,
visages cagoulés et vêtues de treillis, dont une semble être une femme portant
un voile intégral, présentée par la chaîne américaine CNN comme pouvant être
Hayat Boumeddiene.
Cette dernière est la compagne d’Amédy Coulibaly, l’un des trois jihadistes
auteurs des attentats de Paris qui ont fait 17 morts le mois dernier.
Selon une source proche de l’enquête, « il n’y a pas de certitude » qu’Hayat
Boumeddiene soit bien la femme apparaissant sur la vidéo.
Boumeddiene est soupçonnée d’avoir quitté la France pour la Syrie quelques
jours avant les attentats de janvier.
L’homme qui parle dans la vidéo rend hommage en français à Amédy Coulibaly
et aux frères Said et Chérif Kouachi, les deux  auteurs de la tuerie du
journal satirique Charlie Hebdo dans laquelle 12 personnes ont trouvé la mort
le 7 janvier, ainsi que « Bilal » Nzohabonayo, tué par des policiers qu’il avait
agressés près de Tours (centre) fin décembre.
Il appelle ensuite les musulmans français à fuir le pays et à « rejoindre le
califat » et demande à ceux qui resteraient de « passer à l’action » en
s’attaquant à la population et aux forces de sécurité.
La vidéo a été mise en ligne mardi quasi simultanément à une autre attaque
perpétrée contre trois militaires en faction devant un centre communautaire
juif de Nice (sud-est), blessés à l’arme blanche.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *