728-90-TOP
728-90-TOP
728-90-TOP

Fraude/prestations sociales: 3 mois ferme pour l’ex-chef d’un groupe islamiste

L’ex-chef du groupe Forsane Alizza était jugé pour avoir fraudé environ 17.700 euros d’allocations logement

L’ancien chef du groupe islamiste Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, condamné en juillet à neuf ans d’emprisonnement pour avoir voulu préparer des attaques djihadistes, a écopé jeudi à Nantes d’une peine de trois mois de prison ferme pour fraude aux prestations sociales.

Mohamed Achamlane, 37 ans, détenu depuis le coup de filet fin mars 2012 contre les membres du groupe Forsane Alizza, les « cavaliers de la fierté », était jugé avec son épouse et sa sœur cadette pour avoir fraudé pour environ 17.700 euros d’allocations logement entre septembre 2010 et février 2012, au préjudice de la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Loire-Atlantique, qui s’est constituée partie civile.

Il a reconnu avoir « rédigé des faux » et « signé les baux, les quittances » de loyer, permettant à son épouse et sa sœur de percevoir des allocations, chacune ayant déclaré le logement où vivait l’autre, une résidence principale dans l’agglomération nantaise et un logement social à Nantes.

« Il n’y avait rien de belliqueux dans cette affaire. Au départ, c’était pour aider ma petite sœur (mère de trois enfants et en instance de divorce). Je vais assumer ce qu’il y a à assumer, payer ce qu’il y a à payer », a déclaré à l’audience Mohamed Achamlane, barbe et cheveux longs noirs tirant sur le gris, demandant au tribunal de dispenser de peine son épouse et sa sœur.

Elles ont toutes deux été condamnées en leur absence par le tribunal correctionnel de Nantes à trois mois de prison avec sursis. Le ministère public avait requis dans l’après-midi des peines de quatre mois avec sursis à l’encontre de l’épouse de Mohamed Achamlane, 29 ans, et de trois mois avec sursis contre sa sœur, 35 ans.

Le procureur, Antonin Rousseau, avait demandé contre l’ex-leader de Forsane Alizza quatre mois d’emprisonnement ferme, « compte tenu de ses antécédents judiciaires ».

Avant sa condamnation le 10 juillet par le tribunal correctionnel de Paris à neuf ans de prison ferme, avec une période de sûreté des deux tiers, pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » en tant que chef de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane avait été condamné à six reprises, notamment pour violences avec arme, injures publiques et provocation à la discrimination raciale.

Qualifiant ce nouveau procès de « non-événement », son avocat, Me Sami Khankan a mis en avant qu’aucun des trois prévenus n’avait « fait de bénéfice » avec cette fraude, dont le préjudice, « 17.000 euros à trois », a depuis été soldé.

(avec AFP)

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *