Israël autorise des matériaux de construction pour le secteur privé à Gaza

GAZA (Territoires palestiniens), 17 sept 2013 (AFP) – Israël va autoriser à
partir de dimanche l’importation dans la bande de Gaza gouvernée par le
mouvement islamiste Hamas de matériaux de construction destinés au secteur
privé, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
L’émissaire du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union
européenne, ONU) Tony Blair a salué dans un communiqué « les mesures
d’allègement décidées par le gouvernement israélien pour la Cisjordanie et
Gaza », y voyant « un pas important pour créer un environnement positif pour les
négociations diplomatiques ».
Israël s’est retiré unilatéralement de la bande de Gaza en 2005 mais
contrôle toujours les frontières du territoire palestinien, à la seule
exception du terminal de Rafah, limitrophe de l’Egypte.
Après la capture en juin 2006 d’un de ses soldats -libéré en 2011- Israël a
imposé un blocus à Gaza renforcé en juin 2007 après la prise de contrôle de
l’enclave par le Hamas.
« Grâce aux instructions du président Mahmoud Abbas et aux efforts de
l’Autorité palestinienne, Israël a accepté l’importation de matériaux de
construction: ciment, fer et gravier à partir de dimanche à Gaza via le
terminal de Kerem Shalom », a déclaré Raëd Fattouh, responsable de l’Autorité
palestinienne pour les approvisionnements de Gaza.
Les quantités importées quotidiennement, sauf les week-ends, seront de 800
tonnes de ciment, 400 tonnes de fer et 1.600 tonnes de gravier dans un premier
temps, a indiqué M. Fattouh, ajoutant qu’elles seraient « augmentées
progressivement ».
Un responsable du ministère israélien de la Défense a précisé à l’AFP sous
le couvert de l’anonymat que le nombre de camions transportant des matériaux
de construction, actuellement de 20 par jour ouvrable depuis novembre, allait
passer à 70.
D’autres mesures concernent l’approvisionnement en eau de Gaza, ainsi que
de la Cisjordanie, où Israël a allégé les restrictions aux permis de travail
sur son territoire, a-t-il ajouté.
Le Hamas s’est félicité d’un « pas positif vers la fin du blocus ». Mais « les
besoins de Gaza atteignent 6.000 tonnes de gravier, 4.000 tonnes de ciment et
1.500 tonnes de fer par jour », a affirmé à l’AFP Hatem Oweida, vice-ministre
de l’Economie du gouvernement du Hamas.
Israël, sous pression après son assaut meurtrier le 31 mai 2010 contre une
flottille humanitaire à destination de Gaza, a allégé le blocus, en annonçant
le 20 juin 2010 sa levée pour les produits alimentaires, ainsi que les
matériaux de construction destinés à des projets internationaux approuvés par
l’Autorité palestinienne.
az-sst/tp

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *