Israël menace la région avec ses armes chimiques et nucléaires (Rohani)

Président Iranien Rohani

TEHERAN, 22 sept 2013 (AFP) – C’est Israël, et pas l’Iran, qui constitue la
véritable menace pour la région en raison de son arsenal chimique et
nucléaire, a affirmé dimanche le président iranien Hassan Rohani, en défendant
le programme nucléaire civil de Téhéran.
« L’Iran ne constitue pas une menace pour ses voisins et les pays de la
région (…) Le régime qui constitue une menace est celui (d’Israël, NDLR) qui
foule aux pieds toutes les règles internationales et augmente ses stocks
d’armes nucléaires et chimiques pour menacer les autres », a déclaré M. Rohani,
lors de son discours à l’occasion d’un défilé militaire.
Il réagissait ainsi aux propos du Premier ministre israélien Benjamin
Netanyahu, qui a appelé jeudi le monde à ne pas « se laisser duper » par les
déclarations apaisantes du président iranien sur la question du nucléaire.
« Il ne faut pas se laisser duper par les propos trompeurs du président
iranien » sur des négociations sérieuses avec les grandes puissances afin de
régler la crise nucléaire, avait estimé M. Netanyahu dans un communiqué.
« Ce même Rohani a trompé dans le passé la communauté internationale lors de
discussions sur le nucléaire », avait accusé M. Netanyahu, en référence aux
négociations qui avaient mené l’Iran à accepter en 2003 un moratoire sur son
programme d’enrichissement d’uranium. M Rohani était à l’époque le chef des
négociateurs iraniens.
Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire de la région, et les
pays occidentaux accusent l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique
sous couvert d’un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.
Dimanche, le président Rohani a demandé à l’Occident « d’accepter les droits
nucléaires de l’Iran » notamment « l’enrichissement d’uranium sur son sol dans
le cadre des règles internationales ».
Le prédécesseur de M. Rohani, Mahmoud Ahmadinejad, avait multiplié durant
ses huit ans de présidence les attaques contre Israël, en mettant en cause la
réalité de l’Holocauste ou en affirmant que ce pays était voué à la
« disparition ».

sgh/cyj/cnp

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *