Le FN, à Hénin-Beaumont, annonce vouloir « mettre les juifs dans le train ! »

Lundi 24 mars, une employée municipale sympathisante FN a déclaré à l’un de ses collègues « issu de la diversité », selon les mots de l’élue écolo :

 

Tu es sur la liste de Schindler, tu vas bientôt prendre le train.

 

L’altercation s’est déroulée dans l’enceinte de la mairie, lundi 24 mars, au lendemain du premier tour des municipales qui a vu la victoire de la liste « Hénin-Beaumont, c’est vous ! » portée par le secrétaire général du FN, Steeve Briois. Une source proche de l’équipe municipale précise au Lab :

 

Nous étions en train de discuter normalement avec plusieurs collègues des changements qui allaient arriver à la mairie quand l’un de nos collègues nous a raconté l’attaque dont il avait été victime par cette sympathisante revendiquée du Front national.

 

Contactée par Le Lab, Marine Tondelier n’a pas été témoin direct de la scène : elle lui a été rapportée. Elle a néanmoins souhaité l’évoquer sur Twitter mardi 25 mars :

 

Screen Shot 2014-03-25 at 9.03.37 PM

 

La cible des injures ne compte pas porter plainte. « Elle dit simplement qu’elle ne peut plus rester à travailler ici », précise la source proche de l’équipe municipale. Elle ajoute :

 

Certains se sentent oppressés depuis la victoire de Steeve Briois.

 

Malgré l’erreur historique manifeste – la liste de Schindler, popularisée par le film de Steven Spielberg en 1993, a permis de sauver plus d’un millier de Juifs de la déportation – cette provocation semble illustrer, selon Marine Tondelier, l’ambiance actuelle à Hénin-Beaumont. « En ce moment, c’est le [coup de] balai à Hénin Beaumont. Steeve Briois veut faire comme si tout se passait bien mais l’ambiance est toute autre », raconte-t-elle, évoquant d’autres provocations du même genre durant la campagne des municipales de la part de certains sympathisants frontistes, « lorsque ils ont senti qu’ils allaient gagner ».

 

Élue dimanche au conseil communautaire, Marine Tondelier s’étonne de l’atmosphère à Hénin-Beaumont depuis dimanche 23 mars. « On dirait que personne n’a voté FN. Les gens viennent nous voir et nous demandent ce qu’ils peuvent faire. C’est une ambiance de lendemain de cuite », ajoute-t-elle.

 

« Ce qu’ils peuvent faire » ? Cette membre du bureau exécutif d’Europe Écologie – Les Verts a sa petite idée :

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *