728-90-TOP
728-90-TOP

Opération secrète en Syrie pour sauver la dernière famille juive restante

Il a été récemment révélé que les forces spéciales israéliennes ont mené une opération audacieuse pour sauver la dernière famille juive dans la ville syrienne de Alep.

Le Jewish Chronicle rapporte que la préparation de la mission a débuté le mois dernier ,  un homme d’affaires israélo-américain nommé Moti Kahana a envoyé un message à la famille, dont le nom n’a pas été révélé, il voulait les faire sortir du pays déchiré par la guerre. Malgré les dangers constants en Syrie.

Moti Kahana, qui a un nombre de connexions avec les forces rebelles, et selon les  derniers rapports les islamiste de Daesch  s’approchaient de plus en plus  de l’endroit  ou ils étaient; que cela leur plaise  ou non.

Sans dévoiler précisément comment ou avec qui ils ont coordonnées leur plan.

Une fois le moment venu, trois soldats  ont frappé à la porte de la famille.Le patriarche âgé de 88 ans a  répondu, craignant que les soldats d’Assad étaient venus les prendre. Au lieu de cela, les soldats   ont ordonné aux sept personnes présentes de prendre chacun un sac et qu’ils monter dans un minibus en attente. le minibus  a commencé à se déplacer, les soldats ont distribué des passeports syriens et ont dit qu’ils allaient bientôt être  libre.

Le véhicule a été arrêté à un poste de contrôle de Daesch, mais la famille a réussi à convaincre la garde qu’ils étaient des  réfugiés qui tentaient d’échapper à Assad. Le garde a été tellement impressionné par leurs revendications qu’il a même appelé les autres points de contrôle, leur demandant de laisser passer  le minibus à travers le pays .

Il leur a fallu 36 heures pour traverser les centaines de kilomètres de la frontière turque. Une fois hors de la Syrie, ils ont été  conduit à une maison louée à Istanbul, où Kahana les attendait.

Toutefois, leurs problèmes n’étaient  pas encore terminée.

Une femme, dénommée Gilda, était mariée à un homme converti à l’islam. Alors que le reste de la famille avait rapidement reçu des cartes d’identité israéliennes et réinstallés à Ashkelon,  l’Agence Juive  a informé Gilda que les gens qui se convertissent volontairement à une religion autre que le judaïsme perdent leur droit au retour.

Selon Kahana, les deux Syriens  ont choisi de retourner en Syrie plutôt que de rester dans un camp de réfugiés syriens à l’intérieur de la Turquie. Kahana a  dit qu’il est encore en train de chercher un moyen d’essayer de les faire sortir , mais il était  moins optimiste quant à une deuxième opération.

«Je suis tellement frustré avec ‘agence juive, » a-t-il dit à la Chronique juive.

Un représentant de l’Agence juive a confirmé que Gilda et son mari ne pouvaient pas faire leur aliya parce qu’ils s’étaient convertis à l’islam, et que le ministère de l’Intérieur a donné l’ordre final sur ce cas.

 

About The Author

Related posts

1 Comment

  1. Anne

    Je suis choquée pour moi être juif n’est pas seulement une religion. …. je pensais que être juif de mère suffisait pour bénéficier du droit au retour. ….
    Ce couple aurait pu revenir au judaïsme. …

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *