728-90-TOP
728-90-TOP

Pourquoi la France a-t-elle étouffée les cas de torture et de mutilation au Bataclan?

La commission parlementaire en charge de l’enquête sur les attentats de Novembre 2015 a révélé les soupçons d’actes de tortures, et de mutilations des victimes des terroristes musulmans du Bataclan. Bizarrement, la presse française ne s’en est pas fait l’écho. Dans quel but?

Le Daily Mail rapport que certaines victimes auraient été châtrées, et ont eu les yeux percés par les tueurs de l’Etat islamique. On apprend que face à la cruauté de la scène, des policiers sur place auraient vomi en voyant l’état des victimes. Mais l’instruction met en doute les affirmations, citant l’absence de couteaux.

Des sources et témoignages affirment que le gouvernement français a étouffé les médias tentant de rapporter la torture effroyable subie par plusieurs victimes du Bataclan.

Une commission d’enquête a entendu les policiers sur la scène du crime décrire leurs vomissements après avoir vu des victimes aux yeux crevés. Ils ont affirmé que certains avaient été châtrées, leurs testicules mises dans leur bouches, et que des femmes avaient eu leurs parties génitales poignardées.
Cependant, le Procureur a mis en doute ces témoignages, affirmant qu’aucun couteau ne fut trouvé sur la scène du crime.
Il est supposé que les terroristes avaient prévu de filmer les victimes torturées à des fins de propagande.

L’enquête a aussi appris qu’un père rendant visite à la dépouille de son fils à la morgue avait été informé que le visage de celui-ci était méconnaissable, les terroristes lui ayant crevé les yeux, et défiguré la moitié droite de son visage.

Lors de la commission devant le député Pierre Lellouche, un policier témoigne en parlant ddes tortures infligées aux victimes: « Je pense même que ça s’est produit avant, mais ce n’est que mon avis personnel. Pendant que nous fixions un terroriste à la porte de secours, un autre faisait toutes ces choses ignobles à l’étage. »

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *