728-90-TOP

Un homme ( Farid Haddouche) qui avait agressé trois juifs condamné à 4 ans de prison dont 18 mois avec sursis

Marseille, 9 déc 2015 (AFP) – Un homme de 32 ans, qui avait agressé fin
octobre un cantonnier et trois juifs, dont un avec un couteau, près d’une
synagogue marseillaise, a été condamné mercredi à quatre ans de prison dont 18
mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille.
Le sursis est assorti d’une mise à l’épreuve avec une obligation
d’indemnisation des victimes, de formation et de soins, ont précisé Me Eric
Bellaïche, défenseur du prévenu, et Me Arié Goueta, qui représentait les trois
juifs agressés, parties civiles.
L’auteur de l’agression, Farid Haddouche, était poursuivi pour violences
volontaires avec arme en raison de la religion apparente des victimes et sur
une personne chargée d’une mission de service public.
Le 24 octobre vers 7H30, Farid Haddouche s’en était pris dans un premier
temps à un employé municipal avec une bombe lacrymogène. Il avait ensuite
agressé un rabbin, son fils et un troisième fidèle qui portait une  kippa,
près d’une synagogue de Marseille. Il avait proféré des paroles antisémites,
ce qu’il a reconnu devant les enquêteurs.
Alors que le troisième fidèle tentait de s’interposer, l’agresseur avait
sorti un couteau de cuisine et l’avait utilisé contre ce dernier.
La victime, âgée d’une cinquantaine d’années, a été touchée à deux reprises
au ventre. Sérieusement blessée, ces jours n’ont jamais été en danger. Il a
obtenu trois mois d’incapacité totale de travail (ITT).
L’agresseur, connu des services de police, était fortement alcoolisé
lorsqu’il a été arrêté. Il a dans un premier temps été interné en psychiatrie.
Il avait ensuite reconnu les faits. Une expertise psychiatrique, ordonnée
par la justice, avait conclu à une altération du discernement.
Trois associations s’étaient également portées civiles, la Licra,
l’association Résister aujourd’hui et le Bureau national de vigilance contre
l’antisémitisme (BNVCA), qui ont obtenu un euros de dommages et intérêts.
Dans un communiqué, le BNVCA a « salué » la décision du tribunal, et « espère
que ce jugement sera dissuasif ».
ll-tlg/cr/ei

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *