728-90-TOP
728-90-TOP

Un virus espion israélien aurait capté toutes les conversations en Europe

Le Département d’Etat américain piétine légèrement après la publication des rapport suggérant que les espions israéliens ont planté un virus informatique dans les hôtels qui ont accueilli les négociations nucléaires avec l’Iran, car le virus peut contrôler les ordinateurs à distance.
Le gouvernement américain a jusqu’à présent refusé de commenter l’article du Wall Street Journal indiquant que des pirates ont implanté un virus dans les hôtels qui ont accueilli les pourparlers entre les puissances mondiales et l’Iran sur son programme nucléaire. Le cabinet de la cybersécurité qui a découvert le virus, Kaspersky Lab, a déclaré qu’il a été créé par un Etat et qu’il avait des similitudes avec le virus Duqu, dont beaucoup estiment qu’il résulte d’un travail d’espions israéliens.

Le directeur du département d’État, Jeff Rathke, a déclaré que “ce sont des constatations faites par une entreprise privée… d’un autre gouvernement”, et a noté que “plus généralement, je peux dire que nous… prenons des mesures pour faire en sorte que… la confidentialité des détails des négociations soient préservée.”

beau-rivage

Hôtel Beau Rivage à Lausanne
Guy Mizrahi, le PDG de la société de sécurité de l’information Cyberia, explique comment le virus fonctionne. “C’est un programme informatique qui permet le contrôle de l’ordinateur de loin – si l’ordinateur dispose d’un microphone, il peut être mis en marche et nous pouvons entendre tout ce qui se passe dans cette pièce, et si l’ordinateur dispose d’une webcam, elle peut être activée et nous pouvons voir ce qu’elle diffuse, sans que l’autre côté le sache. Même lorsque la webcam a une lumière indiquant qu’elle est en fonction, cette fonction peut être désactivée.
“Ces types de capacités existent depuis une décennie et sont faciles à obtenir. Des activités d’espionnage de base comme l’exploitation d’un microphone et une webcam sont très communs dans les agences de renseignement et d’espionnage d’entreprise. Il y a pas mal d’hôtels qui mettent un ordinateur dans la chambre, et les clients les utilisent pour se connecter à leur messagerie et autre programme, c’est là où l’information peut être obtenue. Même si vous n’utilisez pas l’ordinateur lui-même, la webcam ou le microphone peuvent être activés à distance et vous pouvez être espionné.”kerry
“C’est très dur d’arriver à savoir celui qui a créé ce virus. Si une agence de renseignement espionne, elle essaie de ne pas laisser de traces et couvre ses pistes. Il n’y a pas besoin de quelqu’un pour infiltrer physiquement l’hôtel et installer le virus. Cela peut être fait avec un e-mail comprenant un lien qui lorsqu’il est cliqué, installe le cheval de Troie sur l’ordinateur “.

“Il n’y a vraiment aucune preuve que ce soit un virus israélien ou de fabrication israélienne. Si aucune erreur a été faite dans l’écriture du code ou son exploitation, il n’y a pas moyen de savoir si le virus a été installé par les Israéliens ou exploité par eux.”

Sylvan Shalom avait dit Kerry : ” Vous ignorez que que nous savons” “Israël avait un intérêt certain pour espionner : l’information et les réactions compliquées et disparates qu’elle peut susciter au sein de l’establishment. Mais il reste un problème majeure qui tient elle de la politique. Que peut faire Israël de cette information qu’il n’ait déjà fait, est-ce que c’est elle qui peut, si ce n’est influencer, au moins guider les décisions du Cabinet de sécurité ?”
Source: CoolamNewsbandeau_jourj-3

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *