728-90-TOP
728-90-TOP

Edito de Alain SAYADA « Processus de paix : l’Union européenne à l’amende »

 

Enfin ! On se demandait quand, c’est désormais chose faite ! Des années que l’Union européenne montre, au

mieux du mépris au pire de l’hostilité envers Israël. Empêtrée dans la vague terroriste qu’elle affronte pour avoir

été complaisante avec l’islamisme, le gauchisme et la bien-pensance médiatiquement orchestrée, l’Europe n’a

toujours rien appris ni compris de ses erreurs. A diaboliser l’Etat d’Israël au lieu d’intégrer l’idée que le

terrorisme et la violence aveugle envers des civils ne peuvent en aucun cas être légitimés, l’Europe a pratiqué le

deux poids deux mesures : le terrorisme salafiste ici est une abomination. Le terrorisme encouragé par le Hamas

là-bas n’est qu’une expression bien compréhensible de la souffrance palestinienne. Avec quel résultat ? Le

terrorisme, dans le monde entier, se porte à merveille !

Une hypocrisie aveugle aux conséquences lourdes, que l’Etat d’Israël a enfin décidé de sanctionner. Sur décision

du Premier ministre israélien, l’UE ne prendra plus part, jusqu’à nouvel ordre, au processus de paix entre

Israéliens et Palestiniens. La validation du boycott des produits israéliens en Europe aura donc été la goutte

d’eau qui fait déborder le vase : Il y a 70 ans, on marquait les juifs en les obligeant à porter l’étoile jaune.

Aujourd’hui, on appose une étiquette jaune sur les produits israéliens fabriqués dans les implantations, afin de

les marquer du sceau de l’infâmie. Pire ! Des unités volantes de boycotteurs assermentés s’invitent dans les

magasins afin de vérifier que les étiquettages sont bien pratiqués.

Des procédés qui laissent un arrière-goût de gestapo au fond de la gorge et une odeur de rance dans les allées des

commerces concernés… Peut-être devrait-on aller encore plus loin et demander à ces infâmes colons d’Israéliens

de porter eux-mêmes une étiquette jaune lorsqu’ils ont l’audace de poser le pied en Europe ? Alors qu’Israël

cherche, depuis sa création, comment trouver sa place et faire la paix avec ses voisins arabes, l’Union

européenne cherche par tous les moyens à nuire à Israël. Au détriment, souvent, des premiers concernés, à savoir

les Palestiniens ! Hezbollah, Hamas… Toujours l’UE s’est rangée du côté des terroristes, du moment qu’elle

pouvait nuire à Israël ! Toujours, pendant que les leaders terroristes, les voyous et les corrompus s’engraissent et

deviennent millionnaires en détournant les aides humanitaires, le peuple, lui, s’enfonce dans la détresse, la

misère et la haine.

L’union européenne n’a jamais condamné les attaques de ces mouvements contre les civils israéliens. Pas plus

qu’elle n’a condamné les assassinats des trois jeunes garçons juifs qui a mené à l’opération Bordure Protectrice.

Les tirs de Kassam sur les civils israéliens, les attaques à la voiture-bélier, les attaques au couteau quotidiennes

qui sèment la terreur et la mort au sein de la population civile israélienne n’ont pas droit à une condamnation

européenne. Aucune mention, silence, rien ! Ah si pardon, si d’aventure Israël s’avise de répliquer, alors l’UE

réagit, indiquant, inlassablement que la réponse israélienne est (encore et toujours) disproportionnée !

Après l’UNESCO, qui s’était mis en tête de décréter le Kotel lieu sacré de l’islam, voilà donc l’UE qui prend le

relai en décrétant qu’il faut « marquer » les produits israéliens. Des décisions dont on saluera l’extrême bêtise, la

lâcheté absolue et la totale inutilité en ce qui concerne la cause qu’elles sont censées servir : la défense des

palestiniens. Car à délégitimer, à cracher ainsi sur l’Etat d’Israël, à le démoniser, on a fait passer les démocrates

pour des tueurs sanguinaires et impitoyables, et les terroristes pour des enfants de chœur. Le résultat, nous

l’avons vu sur notre sol, payé de nos vies, lavé dans notre sang : un certain 13 novembre, des terroristes à la

même idéologie, aux mêmes méthodes, aux mêmes modes de fonctionnements que ceux qu’affronte Israël

quotidiennement, sont venus se faire exploser et tirer sur des Français dans nos salles de concerts et à la terrasse

de nos cafés.

Autres temps, autres mœurs. La nostalgie n’est pas toujours une bonne idée. Je veux pourtant retenir, qu’à la

même période, un 29 novembre exactement, l’ONU, qui n’était pas encore un organe vidé de son sens aux mains

de toutes les dictatures islamistes de la planète, votait la reconnaissance et l’établissement d’une terre, d’un Etat

pour le peuple juif. A croire que le monde en 1948 était plus éclairé qu’au 21ème siècle… Que cela plaise ou pas,

Israël est là, bien là, et avec l’aide de D… sera là dans les siècles à venir. Si l’Union européenne veut marquer du

sceau de la honte ce qui est made in Israël, grand bien lui fasse ! Mais qu’elle n’ait pas l’audace, par la suite, de

vouloir donner des leçons à Israël !

Photo Alain  Sayada

Am Israel Hai

Alain Sayada

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *