728-90-TOP
728-90-TOP

Initiative contre les célébrations alternatives de la Journée du Souvenir

.Une pétition a été lancée par 180 familles de soldats tombés au combat ou de civils assassinés par des terroristes. Ces familles protestent contre la tenue d’une cérémonie alternative de la Journée du Souvenir organisée entre des familles endeuillées israéliennes et des familles arabes palestiniennes. Cette cérémonie est à l’initiative l’organisation « Loh’amim leshalom » (Combattants pour la Paix) et elle est prévue mercredi à Tel-Aviv. Pour ces familles qui protestent, il est inadmissible que la Journée nationale du Souvenir soit l’occasion de mettre sur un même plan moral les familles des victimes et celles des assassins ou de ceux qui ont été éliminés avant qu’ils n’aient réussi à tuer des Juifs.

Interrogé sur Galei Tsahal, l’un des participants à cette cérémonie alternative a refusé à plusieurs reprises de répondre à la question qui lui était posée si des familles de terroristes étaient invitées à cette cérémonie. Il s’est contenté de dire « que l’important était le message que cette cérémonie tenait à faire passer »!

Dov Kalmanovich, adjoint au maire de Jérusalem et lui-même très gravement  blessé dans un attentat en 1988 dénonce une cérémonie à teneur hautement politique alors que la Journée du Souvenir des Soldats de Tsahal et des victimes du terrorisme devrait rester une journée consensuelle de deuil national en souvenir de toutes celles et ceux qui ont donné leur vie pour que l’Etat d’Israël puisse exister. « Perpétuer la mémoire de ceux qui s’attaquent à nous depuis l’apparition du sionisme est une attitude indécente et perverse », indique Kalmanovich.

Il rappelle que le terroriste qui avait lancé une bouteille incendiaire sur son véhicule en janvier 1998, le défigurant à vie, ne visait pas Dov Kalmanovich particulièrement, mais voulait tuer un Juif qui vit en Israël. « Mettre sur le même plan un soldat de Tsahal et un Arabe palestinien mort alors qu’il nous combattait est moralement inadmissible », poursuit l’adjoint au maire, et nous demande d’imaginer si nous invitions des familles de soldats de la Wehrmacht ou des SS à participer aux cérémonies de Yad Vashem le jour de Yom Hashoah.

Source: Aroutz 7 – Photo Miriam Alster / Flash 90

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *