728-90-TOP
728-90-TOP

Israel Actualites – Quand l’histoire est falsifiée l’immonde se justifie

L’ambassadeur d’Israël en poste à StockholmIsaac Bachmann, a fait lors d’un entretien radiophonique une comparaison entre les vingt-six terroristes ‘’palestiniens’’ libérés en signe de bonne volonté par le gouvernement israélien et Anders Behring Breivik ayant commis le 22 juillet 2011 le massacre de l’île d’Utoya en Norvège.

Un parallèle qui a choqué l’opinion publique suédoise et les familles des victimes.

« Les horreurs que les prisonniers palestiniens ont fait, pour le mettre dans une compréhension scandinave, c’est comme ce qui s’est passé en Norvège avec Breivik » a déclaré l’ambassadeur.

Ce qui a aussitôt provoqué l’indignation des survivants et des membres des familles des victimes de 2011.

« Je pense qu’il est ridicule de comparer cela au meurtrier de masse norvégien » a déclaré le père d’une victime. « Il n’y a aucune similitude du tout. C’est une façon ridicule de parler ».

« La comparaison n’a pas de sens », a ajouté Bjørn Ihler, qui a survécu au massacre en se cachant. « Breivik était un terroriste solitaire dont les actions étaient basées uniquement sur une situation irréelle. La situation au Moyen-Orient est très différente. Il y a une vraie lutte palestinienne pour la liberté »

L’expert du Moyen-Orient, Per Jönsson, a également critiqué le rapprochement. « La comparaison avec Breivik est folle de plusieurs façons. Breivik est très spécial. Ces personnes qu’Israël libère maintenant sont des combattants de la liberté, des assassins, et dans certains cas des terroristes, mais ils sont tout de même des gens plutôt normaux » a t-il déclaré au journal Aftonbladet.

Chacun l’aura compris il n’y a pas d’analogies possibles. Les deux situations n’ont rien à voir entre elles !

– Sauf, évidemment si chacun se rappelle que la « lutte palestinienne pour la liberté » a commencé avant toute ‘’occupation’’, en légitime défense, de la Judée, la Samarie et la bande de Gaza en 1967. La comparaison est-elle alors toujours ‘’ridicule, sans sens’’ et les prisonniers libérés des « combattants pour la liberté » et des « gens plutôt normaux » ou des terroristes à l’image de Breivik ?

– Sauf évidemment si chacun se souvient que la « lutte palestinienne pour la liberté » n’a, en rien, lutté contre l’occupation, de ces mêmes territoires, par la Jordanie entre 1948 et 1967.

– Sauf, évidemment, si l’on se remémore que de nos jours encore le Hamasle Djihad islamiquele FPLP, et autres associations ‘’œuvrant pour la liberté de la Palestine’’ de la mer au Jourdain refusent le droit à l’autodétermination du peuple juif sur une petite partie de la terre ancestrale !

– Sauf, évidemment, si l’on pointe que de nos jours le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbaslui-même, refuse d’accepter l’idée que l’Etat d’Israël soit l’état du peuple juif !

A n’en pas douter, aucun scandinave ne se préoccupe de ces petits ‘’détails’’. Oublis dus à la répétition d’un narratif qui a fait gober au monde entier qu’il existait un ‘’peuple palestinien’’ chassé et spolié de sa terre en 1948 et, bien sûr, martyrisé par la soldatesque juive. Narratif repris en chœur et en main par une idéologie fétide laissant entendre aux occidentaux, ignares ou consentants -l’antisémitisme n’ayant pas encore tout à fait disparu de ces régions- que dans la Palestine sous mandat britannique coexistaient trois peuples distincts avant le partage de 1946. (Partition qui créa alors la Transjordanie sur quatre-vingt pourcent du dit territoire).

A savoir deux peuples arabo-musulmans et le peuple juif : le peuple jordanien, le peuple juif devenu le peuple israélien et le peuple ‘’palestinien’’. Toutes recherches académiques sur le passé historique de ce dernier s’avéreront, évidemment, infructueuses !

Les occidentaux ne s’arrêtant pas, là encore, à ces petits ‘’détails’’, ceci explique les réactions nauséeuses aux dires de l’ambassadeur et les ‘’qualités’’ attribuées aux terroristes incarcérés en Israël pour avoir assassiné des femmes, des enfants et des vieillards au nom d’une ‘’liberté’’ devant sonner le glas de l’état du peuple juif.

« Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croiront » disait Joseph Goebbels, ministre de la propagande du III Reich. Il avait donc raison !

Triste constat !

Victor Perez

http://victor-perez.blogspot.co.il/2013/08/quand-lhistoire-est-falsifiee-limmonde.html

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *