728-90-TOP
728-90-TOP

Mystère sur le décès d’un couple de juif milliardaire canadien

7456587_28bc99b2-e26c-11e7-9be2-8681ce4e3f10-1_1000x625Montréal (AFP) – Le mystère restait entier samedi sur la mort du milliardaire canadien Barry Sherman, fondateur du groupe pharmaceutique Apotex, et de son épouse Honey, la police privilégiant la thèse du drame familial pour ce couple de septuagénaires philanthropes.

Double suicide, meurtre suivi d’un suicide, la police était avare de détail samedi sur le décès du couple Sherman découvert la veille au sous-sol de leur grande maison située dans un quartier cossu de Toronto.

Les enquêteurs étaient toujours sur les lieux samedi en début de soirée et les autopsies ordonnées devraient livrer les clés de ce drame.

La police de Toronto, qui avait écarté vendredi un crime crapuleux en assurant ne rechercher « aucun suspect », s’est bornée a qualifié les décès de « suspects ».

Une source policière, recueillie par le quotidien canadien Globe and Mail, a indiqué privilégier le scénario du meurtre de Honey Sherman par son mari, lequel se serait ensuite suicidé.

Les deux corps ont été retrouvés pendus à une balustrade au bord de la piscine intérieure. Après avoir tué son épouse et avoir suspendu le corps, Barry Sherman se serait pendu à ses côtés, a confié cette source au journal.

Un scénario balayé par les enfants Sherman. « Nous sommes choqués » par « une théorie que ni leur famille, ni leurs amis, ni leurs collègues ne croient », ont-ils fait savoir samedi soir dans un communiqué.

« Nos parents partageaient un enthousiasme pour la vie et un engagement envers leur famille et leur communauté totalement incompatibles » avec les rumeurs sur « les circonstances entourant leur mort ».

Les descendants du couple défunt ont réclamé de la police une enquête « approfondie » pour faire la lumière sur « ces décès tragiques ».

Agé de 75 ans, Barry Sherman, était toujours président du conseil d’administration du groupe pharmaceutique Apotex qu’il a créé en 1974, mais il n’avait pas été vu jeudi à son bureau, selon des médias locaux.

Rien n’indique un geste prémédité ou relevant d’une dépression. Le couple avait prévu de passer les fêtes de Noël avec des amis en Floride (sud-est des Etats-Unis).

– ‘Philanthropes incroyables’ –

Leur maison était en vente depuis un peu plus d’un mois pour près de 7 millions de dollars canadiens (4,6 millions d’euros) et c’est l’agent immobilier qui aurait découvert les corps en organisant une visite vendredi, selon le Globe and Mail.

Dès l’annonce du drame, les hommages ont afflué en mémoire d’un couple présenté comme de généreux donateurs.

« C’est avec une profonde tristesse que nous annonçons le décès inattendu de notre fondateur » Barry Sherman, 75 ans et de sa femme Honey Sherman, 70 ans, avait annoncé le laboratoire Apotex.

Cette entreprise, qui s’est fait un nom grâce à la production de médicaments génériques emploie plus de 11.000 personnes dans le monde, dont plus de la moitié au Canada sur une vingtaine de sites.

« Je suis sans mots, mes amis Barry et Honey Sherman ont été trouvés morts, c’étaient des êtres merveilleux et des philanthropes incroyables », a déclaré Eric Hoskins, le ministre de la Santé de la province de l’Ontario (centre) dont la capitale est Toronto.

Le Premier ministre Justin Trudeau s’est dit « attristé » et a salué sur Twitter « leur vision et leur esprit ». La sénatrice Linda Frum s’est dite « anéantie », deux semaines après avoir remis la médaille du Sénat au couple, « un des plus aimables et appréciés de la communauté juive du Canada ».

Le groupe Apotex a souligné que le couple avait fait des dons importants aux universités. Leur fondation a donné « plus de 50 millions de dollars CAD au cours des dix dernières années », selon le laboratoire.

D’après le magazine Forbes, Barry Sherman était un des hommes les plus riches du Canada, avec une fortune de 4,7 milliards CAD (3 mds d’euros).

About The Author

Related posts

2 Comments

  1. Jean du caillou

    Y en a qui font le tour du monde en cherchant des juifs à assassiner . Tout juif qui leur tombe sous la main convient surtout ceux qui sont bien socialement . Ces juifs doivent se méfier .
    Enfin , c’est ce que je crois . Pauvres juifs .

    Reply

Leave a Reply to mathias okoro Cancel Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *