Nucléaire iranien : un nouveau rapport de l’AIEA confirme que l’Iran enrichi de l’Uranium proche de la qualité militaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nucléaire iranien : un nouveau rapport de l’AIEA confirme que l’Iran enrichi de l’Uranium proche de la qualité militaire

(FILES) This file handout picture released by Iran's Atomic Energy Organization on November 4, 2019, shows shows the atomic enrichment facilities Natanz nuclear research center, some 300 kilometres south of capital Tehran. - The UN nuclear watchdog said on May 30 that it estimated Iran's stockpile of enriched uranium had grown to more than 18 times the limit laid down in Tehran's 2015 deal with world powers. The International Atomic Energy Agency said in its latest report on Iran's nuclear programme that it "estimated that, as of May 15, 2022, Iran's total enriched stockpile was 3,809.3 kilograms." (Photo by HO / Atomic Energy Organization of Iran / AFP) / === RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO / ATOMIC ENERGY ORGANIZATION OF IRAN" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS ===

L’Agence internationale de l’énergie atomique a confirmé dans un rapport que ses inspecteurs avaient trouvé de l’uranium enrichi à 83,7 % juste en dessous du niveau d’enrichissement de 90% considéré comme de qualité militaire, sur le site nucléaire souterrain iranien de Fordo.

Le nouveau rapport de l’AIEA confirme que le 21 janvier dernier, deux cascades de centrifugeuses IR-6 du site nucléaire de Fordo avaient été configurées d’une manière « substantiellement différente » de ce qui avait été précédemment déclaré. Les inspecteurs ont prélevé des échantillons sur le site le lendemain, qui ont montré des particules d’uranium enrichi jusqu’à 83,7%.

Le nouveau rapport de l’AIEA fixe le stock d’uranium de l’Iran au 12 février à quelque 3 760 kilogrammes. Une augmentation de 87,1 kilogrammes depuis son dernier rapport trimestriel, en novembre. De cela, 87,5 kilogrammes sont enrichis jusqu’à 60 %.

Le rapport de l’AIEA indique que « l’Iran a informé l’agence que des ‘fluctuations involontaires’ des niveaux d’enrichissement pourraient s’être produites durant la période de transition » et que « des discussions entre l’agence et l’Iran pour clarifier la question sont en cours« .

La semaine dernière, le premier ministre israélien avait déclaré qu’une action militaire contre l’Iran était nécessaire pour contrer les ambitions nucléaires de la République islamique.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

 

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *