728-90-TOP
728-90-TOP

« Nuit debout » : les politiques dénoncent l’éviction et les insultes à l’encontre d’Alain Finkielkraut

Le philosophe a été conspué lors de son passage place de la République samedi 16 avril.

Si la ministre Axelle Lemaire est parvenue à passer incognito parmi les militants de « Nuit debout », le philosophe Alain Finkielkraut, lui, a vite été repéré. Plusieurs militants ont pris à partie l’académicien au pied de la statue de la République. Les insultes ont fusé à l’encontre du philosophe français qui créé régulièrement la polémique lors de ces interventions médiatiques. « Casse-toi, sale facho »,« Allez, bouge, bouge », « Dégage », a-t-on pu entendre. De son côté, le polémiste a lâché : « Fasciste » et insulté une femme de « pauvre conne ». Il a expliqué au Cercle des volontaires, un média en ligne dit indépendant, qu' »on a voulu purifier la place de la République de ma présence. »

Plusieurs personnalités politiques ont décidé d’apporter leur soutien au philosophe français. Au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCIMarion Maréchal-Le Pen a estimé que le mouvement « Nuit debout » avait montré « son vrai visage », « celui de la haine et de l’intolérance ». Le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti a déploré que « place de la République, on dénonce la discrimination, la précarité et l’oligarchie, on prône l’humanisme, le dialogue et une nouvelle démocratie, mais dans un entre-soi que rien ne saurait venir perturber. »

À gauche, Julien Dray, habitué des mouvements de jeunesse et soutien inconditionnel de François Hollande, a estimé sur i-Télé que « chasser » le philosophe de la place de la République n’était « pas une bonne chose ».

About The Author

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Le philosophe a été conspué lors de son passage place de la République samedi 16 avril. | femininisrael.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *