728-90-TOP
728-90-TOP

Obama: l’Iran est « à plus d’un an » d’une bombe atomique

WASHINGTON, 05 oct 2013 (AFP) – Le président des Etats-Unis Barack Obama
juge, dans un entretien diffusé samedi, que l’Iran est « à un an ou plus » de
pouvoir se doter d’une bombe atomique, une position qui contraste avec celle
d’Israël sur le nucléaire iranien.
Dans cette interview accordée à l’agence de presse américaine Associated
Press (AP), le président Obama estime également que son homologue iranien
Hassan Rohani a mis en jeu sa crédibilité en cherchant à rouvrir un dialogue
avec les Etats-Unis, auxquels il revient d’évaluer le poids politique du chef
de l’Etat iranien.
D’ailleurs simultanément samedi, le guide suprême iranien Ali Khamenei a
soutenu l’offensive diplomatique du président Rohani, tout en critiquant
certains aspects de son voyage à l’assemblée générale de l’ONU fin septembre.
M. Rohani « n’est pas le seul décideur, il n’est même pas l’ultime
décideur », a reconnu le président américain.
M. Obama a eu le 27 septembre une conversation téléphonique de 15 minutes
avec son homologue iranien, au lendemain d’une rencontre à l’ONU entre les
chefs de la diplomatie des deux pays, John Kerry et Mohammad Javad Zarif.
Les relations diplomatiques sont rompues depuis avril 1980, un an après la
révolution islamique.
L’exécutif américain martèle depuis fin septembre que la voie diplomatique
doit être privilégiée sur le dossier nucléaire iranien, mais que les signes
d’ouverture exprimés par M. Rohani seront jugés sur des actes et non sur des
mots.
Washington répète aussi que l’option militaire reste d’actualité.
M. Obama avait également reçu lundi à la Maison Blanche le Premier ministre
israélien Benjamin Netanyahu, qui s’était exprimé le lendemain à la tribune
des Nations unies.
« Israël ne laissera pas l’Iran obtenir des armes nucléaires. Si Israël est
obligé d’agir seul, il agira seul », avait lancé M. Netanyahu, dans un discours
sans concession.
L’Iran n’a pas encore franchi la ligne rouge, avait-il expliqué, mais il
« veut être en position de pouvoir accélérer et construire des bombes
atomiques » quand il le voudra « avant que la communauté internationale ne
puisse le détecter et l’empêcher ».
Le prochain cycle de négociations sur le nucléaire iranien entre le groupe
dit « P5+1 » (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et
Téhéran est programmé les 15 et 16 octobre à Genève.
Les grandes puissances et Israël soupçonnent l’Iran de chercher à se doter
d’armes nucléaires, sous couvert d’un programme civil. Téhéran dément.
col/nr/gde

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *