728-90-TOP
728-90-TOP

« Alors que les lumières de Hannouka s’éteignaient » par Gil Taieb

Gil TaiebAlors que les lumières de Hannouka s’éteignaient et que celles de Noël commençaient à briller, des êtres immondes et sans cœur ont décidé de frapper et de faire couler le sang.
À Strasbourg, un intégriste islamiste a lâchement tiré sur des passants qui visitaient en famille le fameux marché de Noël, provoquant la mort et semant la  terreur au cri de Alah ou Akbar.
48 heures d’une chasse à l’homme ont enfin conduit hier à son élimination.
Au même moment et à trois reprises, en Israël, des terroristes palestiniens passaient à l’acte et provoquaient la mort de soldats, blessaient des civils et entraînaient le décès d’un bébé dont la naissance avait été provoquée alors que sa maman était gravement blessée
Pendant 48 heures, les médecins se sont livrés à une lutte acharnée afin de sauver la maman et son bébé mais le bébé n’a pu être sauvé.
Le petit Amiad Israël, atteint dans le ventre de sa mère, a été accompagné par son grand-père pour son premier et dernier voyage au cimetière du mont des oliviers.
Jeudi, ce sont 2 jeunes soldats qui étaient tués et 2 autres blessés dans une attentat revendiqué par le Hamas.
Ils s’appelaient : Yoseph Cohen ( 19 ans) et Youval Moryoussef (20 ans) zal
Deux enfants d’Israël qui remplissaient avec fierté leur devoir et protégeaient le pays de la folie meurtrière des terroristes palestiniens qui chaque jour cherchent à le frapper.
À Strasbourg comme à Ofra, une même Haine sanguinaire de monstres qui chérissent la mort au nom d’une idéologie mortifère et dévastatrice.
Des êtres, sans cœur, animés par des idéologies maquillées en guerre sainte ou guerre de libération
Des criminels, soutenus, armés et financés par des organisations et des états qui offrent à ces êtres immondes les moyens de tuer.
À chaque attentat, le même émoi, le même effroi, mais également la même difficulté de nommer l’ennemi : Le terrorisme islamique international.
Dans les rues de Strasbourg, d’Offrah ou de Jérusalem, le sang des victimes est le même et a la même couleur. Le bras des assassins lui est alimenté par la même haine :
celle, de notre façon de vivre, de notre démocratie, de notre civilisation, de notre aspiration à la paix. Ils ne peuvent supporter notre combat pour la liberté et l’égalité.
En Israël se rajoute celle de la haine que porte ces terroristes contre l’État juif et son peuple.
Daesh est unanimement pointé du doigt alors que le Hamas est volontairement épargné voire même compris et soutenu.
J’en veux pour preuve le rejet par l’assemblée générale de Nations Unies, d’un projet de résolution présenté par les USA, demandant la classification du Hamas parmi les organisations terroristes.
Ce type de refus, cette traîtrise et collaboration passive sont autant de signes de faiblesse qui renforcent les dictatures et les terroristes.
Trop nombreux sont ceux qui font le distinguo entre ceux qui tuent à Paris, Nice, Londres, Bruxelles ou Strasbourg d’avec ceux qui assassinent en Israël.
Certains leur trouvent même de nobles raisons !
Ils ne veulent comprendre que la lutte contre le terrorisme ne peut tolérer aucune justification
Que nous sommes tous en Guerre contre ce mal absolu
Ils feignent d’ignorer que toutes les filières du terrorisme sont imbriquées les unes aux autres et sont nourries des mêmes financements.
N’oublions jamais les noms et les visage des victimes.
Au nom de toutes les victimes agissons avec force détermination et courage à l’image de nos forces de police et des soldats.
Restons dignes, humains et unis à l’image du papa deYossef Cohen dont je vous invite à écouter la déclaration à la télévision.
Dans un Message plein d’émotion et d’amour du prochain, le papa raconte le dernier shabbat avec son fils.
Il nous rapporte les paroles de son fils qui remerciait le ciel de lui donner la chance de pouvoir servir dans l’armée d’Israël.

Gil Taieb

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *