728-90-TOP
728-90-TOP

Auch, mosquée incendiée « les enquêteurs se penchent aussi sur la piste d’extrémistes musulmans »

Qui a incendié la mosquée d’Auch ? Le procureur de la République Pierre Aurignac le soulignait lors de sa conférence de presse au lendemain de l’acte criminel : les pistes peuvent être nombreuses. Et, de fait, nous explique une source proche du dossier, «la piste d’un groupuscule d’extrême droite n’est pas forcément privilégiée» par les enquêteurs, «elle est une piste parmi d’autres.» Lors de sa visite à Auch, vendredi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve énumérait d’ailleurs trois possibilités : «un acte anti-musulman», «un règlement de comptes» ou «une manifestation gratuite de violence».

Selon nos informations, les enquêteurs se pencheraient aussi sur la possibilité d’extrémistes musulmans. Avec l’idée, explique une autre source que «le fidèle modéré se sentirait attaqué et aurait donc envie de durcir son discours, et de se tourner vers les extrémistes.» L’acte de violence n’est de son côté, pas à exclure. Tout en rappelant que le procureur Pierre Aurignac avait insisté sur le fait que l’acte était «réfléchi», pour ne pas dire prémédité. Les enquêteurs de la SRPJ et du commissariat d’Auch, co-saisis de l’enquête, auraient demandé la collaboration de tous, y compris des représentants de la communauté musulmane. Lesquels ont «bien évidemment», nous disent-ils, répondu par l’affirmative. Tous savent en effet que l’enquête peut être longue, et délicate, comme l’ont répété le procureur et le ministre.

Les premiers éléments connus indiqueraient que les auteurs des faits auraient utilisé du matériel trouvé sur le chantier pour mettre le feu à la mosquée. La communauté musulmane d’Auch était en effet en train d’agrandir le lieu de culte.

Source 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *