728-90-TOP
728-90-TOP

Ce qu’il faut savoir sur les nouvelles négociations israélo-palestiniennes

WASHINGTON (District of Columbia), 30 juil 2013 (AFP) – Israéliens et
Palestiniens se sont donné mardi à Washington neuf mois pour tenter de sceller
un accord de paix, après plus de six décennies d’un conflit historique.
Acteurs des négociations, calendrier, questions en suspens: voici les
principaux éléments à retenir sur ces négociations entamées sous l’égide des
Etats-Unis.

+ LES ACTEURS DES NEGOCIATIONS
– Côté israélien: la ministre de la Justice Tzipi Livni et le négociateur
Isaac Molho.
– Côté palestinien: le négociateur en chef Saëb Erakat et le membre du
comité central du Fatah Mohammad Shtayyeh.
– Côté américain: l’ex-ambassadeur en Israël Martin Indyk a été nommé
émissaire spécial par le secrétaire d’Etat John Kerry. Ce dernier –voire le
président Barack Obama– pourraient le soutenir lors de moments-clés des
discussions.

+ LE CALENDRIER
– La prochaine étape des discussions, entamées lundi et mardi à Washington,
doit avoir lieu d’ici deux semaines en Israël ou dans les Territoires
palestiniens. Le rythme devrait ensuite s’accélérer.
– Les deux parties se sont engagées à se parler pendant neuf mois, quelles
que soient les « provocations » qui pourraient survenir.
– Les discussions pourront avoir lieu au Proche-Orient ou à Washington.

+ LES QUESTIONS EN SUSPENS
– Toutes les questions liées au « statut final » –le droit au retour pour
quelque 5 millions de réfugiés palestiniens, les frontières d’un futur Etat
palestinien, le sort de Jerusalem, la question des colonies juives– sont sur
la table.
– Israël ne s’est pas engagé à geler la construction de colonies pendant
les négociations –ce qui était une des demandes répétées des Palestiniens. En
revanche, le gouvernement de Benjamin Netanyahu a accepté de libérer 104
prisonniers palestiniens arrêtés avant les accords d’Oslo en 1993.
– La position américaine reste celle d’un Etat palestinien qui suivrait les
frontières de 1967, mais aucune indication n’a été donnée sur le fait qu’il
s’agisse ou non des bases des discussions.
– Toutes les parties sont tombées d’accord sur la nécessité de garder
secrets les détails des discussions pour donner le plus de chances possibles
aux négociations d’aboutir.

+ LES PROCHAINES ETAPES
– Les Etats-Unis travaillent avec les autres membres du Quartette pour le
Proche-Orient (Russie, Union européenne et Nations unies) à l’élaboration d’un
plan visant à attirer quelque 4 milliards de dollars d’investissements privés
pour développer l’économie palestinienne.
– John Kerry a par ailleurs assuré qu’Israël allait « dans les prochains
jours et les prochaines semaines prendre des décisions destinées à améliorer
les conditions en Cisjordanie et à Gaza ». Ces mesures pourraient être la levée
de certains barrages routiers ou la mise en oeuvre de démarches
bureaucratiques moins lourdes pour aider l’économie à se développer.
– Le général John Allen, un ancien commandant de l’Otan, est déjà sur le
terrain pour évaluer les besoins israéliens en termes de sécurité.
– Israéliens et Palestiniens ont déjà annoncé que tout accord éventuel
seraient soumis à référendum.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *