728-90-TOP
728-90-TOP

Déportation des Juifs de Monaco : le Prince Albert II demande pardon « Nous avons commis l’irréparable en livrant les Juifs »

Le Prince Albert II de Monaco a présenté ce mardi 25 août les excuses de la Principauté pour la déportation des Juifs monégasques lors de la Seconde Guerre mondiale

Monaco présente ses excuses aux Juifs. Le Prince Albert II de Monaco a demandé pardon au peuple juif pour le rôle joué par la Principauté en déportant plusieurs familles juives vers les camps Nazi lors de la Seconde Guerre mondiale. Les déclarations du Prince ont été faites lors de l’inauguration d’un monument sur lequel était inscrit le nom des Juifs monégasques déportés.

S’adressant à une immense foule, le Prince Albert II déclare : « dire cela aujourd’hui est reconnaître un fait. Le dire aujourd’hui, à ce jour, devant vous, est de demander pardon », martèle le Prince devant les chasseurs de Nazis, Serge et Beate Klarsfeld, qui avaient encouragé le Prince Régnier, père d’Albert, à ouvrir une enquête pour déterminer le rôle de Monaco dans la déportation des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale.

« Nous avons commis l’irréparable en livrant les Juifs »

Le Prince Albert II poursuit : « nous avons commis l’irréparable en livrant à des autorités nazies des femmes, des hommes et des enfants qui s’étaient réfugiés chez nous pour échapper aux persécutions dont ils ont été victimes en France. En détresse, ils sont venus chez nous pour chercher une protection, pensant qu’ils y trouveraient de la neutralité ». Le discours du Prince a été très bien accueilli par le Président du Congrès Juif Européen.

Moshe Kantor, le Président du Congrès, a salué les « mots poignants prononcés par le Prince lors de cette cérémonie qui, selon lui, résument plus que tout la valeur de cette étude et de cette introspection que le Prince a personnellement menées ces dernières années ». « Nous saluons la volonté de la Principauté de déterminer son rôle durant ses jours sombres de l’occupation Nazie », a fait savoir Moshe Kantor.

Les déclarations du Prince Albert II ont trouvé un écho favorable. Selon une source de l’Elysée, c’est la première fois que Monaco admet sa responsabilité dans la souffrance des Juifs. Un événement que certains comparent au discours de Jacques Chirac qui, en 1997, avait reconnu le rôle de la France durant l’Holocauste. Le geste du Prince Albert II arrive dans un contexte où ce dernier tente de sauvegarder la réputation de paradis fiscal dont jouit la Principauté.

« 66 Juifs monégasques déportés sur ordre des Nazis »

Ses remarques arrivent au moment où Monaco est fortement critiqué pour n’avoir pas fait assez pour éviter la spoliation des biens immobiliers appartenant à des familles juives déportées. Un problème de taille que la Principauté veut à tout prix prendre à bras le corps. Le Prince a fait savoir que neufs plaintes destinées à indemniser des familles juives avaient été reçues par le parquet.

Pour rappel, la police de Monaco, sur ordre des autorités nazies, avait rassemblé 66 Juifs de Monaco dans la nuit du 27 au 28 août 1942 pour les déporter. La tenue de l’événement de ce mardi avait pour but de célébrer les 73 ans de cette déportation des juifs de Monaco.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *