728-90-TOP
728-90-TOP

Iran : Reprise de l’enrichissement d’uranium en Iran, la balle dans le camp de la France, GB, et l’Allemagne …

L’Iran annonce  la reprise de l’enrichissement d’uranium pour le développement de la bombe Nucléaire, la balle est entre les mains des occidentaux sur la poursuite ou pas de l’accord de 2015…..

En annonçant la remontée en puissance de leur enrichissement, les Iraniens ont déclenché un compte à rebours qui pourrait mener à un conflit armé.

nucleaire_iranienC’est la première mesure concrète prise par Téhéran en réponse au retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien et aux sanctions économiques imposées par Washington : l’annonce de la reprise du processus d’enrichissement de l’uranium qui était très fortement limité par ce traité, depuis sa signature en 2015. Avec cette annonce, c’est le début de l’escalade qui se profile, ce que redoutaient et tentaient d’éviter les autres pays signataires de l’accord la France évidemment, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Russie et la Chine.

Vers un conflit armé avec les Etats-Unis et Israël. En adressant cette lettre, mardi, à l’Agence internationale de l’énergie atomique pour lui notifier son intention de remettre en état de marche certaines de ses centrifugeuses, l’Iran met très clairement le doigt dans un engrenage qui pourrait très sérieusement mener à un conflit armé avec les Etats-Unis, Israël voire même avec certaines monarchies du Golfe. Le ministre israélien des Renseignements Yisrael Katz a d’ailleurs appelé immédiatement à la formation d’une coalition contre l’Iran si Téhéran se mettait à produire de l’uranium de qualité militaire et se plaçait en position de fabriquer une bombe atomique.

Un risque qui n’est pas imminent. Le risque de voir l’Iran se doter d’une armée nucléaire est réel même s’il n’est pas imminent. Avant la signature de l’accord de 2015, l’Iran possédait 19.000 centrifugeuses et 10 tonnes d’uranium de qualité civil pour ses centrales nucléaires. Ce qui aurait permis aux Iraniens de produire une quantité suffisante d’uranium de niveau militaire pour fabriquer une bombe par mois. Mais ils ne l’ont jamais fait, puisqu’ils ont accepté de signer cet accord prévoyant de réduire leurs capacités de productions nucléaire à 5.000 centrifugeuses sur 10 ans et 300 kilos d’uranium sur 15 ans.

Il faudrait environ un an à l’Iran pour se doter d’un petit stock d’une dizaine de têtes, encore une fois, si la décision était prise d’enrichir à 85 %, en qualité militaire. Or jusqu’à présent, Téhéran n’a produit que de l’uranium à 20 % et ne sait pas combien de centrifugeuses vont être remises en marche.

Mais Israël anticipe le pire. Les marges d’erreurs sont donc très importantes mais cela n’empêche pas Israël de craindre le pire et de prévoir l’engagement de ses moyens sur la base des calculs les plus conservateurs. En annonçant la remontée en puissance de leur enrichissement, les Iraniens déclenchent ainsi automatiquement un compte à rebours qui finira sur des frappes aériennes.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *